•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bureaux de vote fermés : la région de Québec en attente des résultats

Des électeurs prennent l'escalier roulant en arrière-plan d'une affiche indiquant où se trouve le bureau de vote.

Des électeurs de la région de la Capitale-Nationale se rendent à leur bureau de vote.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Jean-François Nadeau

Les bureaux de vote du Québec sont maintenant fermés. Dans la grande région de Québec comme ailleurs, c'est l'heure du dépouillement.

Le scrutin a commencé à 9 h 30 lundi matin.

Dans Beauport-Limoilou, comme dans plusieurs autres circonscriptions, le personnel responsable des bureaux de vote est arrivé une heure avant l'ouverture.

On est fébriles. Ça fait quatre ans qu'on se prépare, mais plus précisément depuis 40 jours on se prépare à temps plein. On est contents. C'est une grande journée pour nous, affirme l'agent de liaison local pour Élections Canada, Guillaume Donati.

La région de Québec à la dissolution du Parlement

  • 11 circonscriptions
  • 8 conservatrices
  • 2 libérales
  • 1 indépendant
  • 850 852 électeurs

Chaque urne est supervisée par une équipe formée d'un scrutateur et d'un greffier.

Ils montent leur matériel, vont sceller leurs urnes, sortir leur liste électorale, préparer les bulletins de vote, etc. Les agents d'inscription, eux, vont permettre aux citoyens de pouvoir s'inscrire pour voter. Les préposés à l'information sont responsables de l’accueil, explique Guillaume Donati.

Des électeurs de la circonscription de Québec attendent leur tour pour exercer leur droit de vote.

Des électeurs de la circonscription de Québec attendent leur tour pour exercer leur droit de vote.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Leur objectif principal est de s'assurer que chaque électeur puisse faire valoir son droit de vote. Parfois, il faut faire preuve de débrouillardise.

À la dernière élection, on avait eu des petits problèmes d'électricité dans un centre de scrutin. On a terminé le tout avec des lampes de poche au DEL pour faire voter les gens. Il faut trouver des solutions rapidement, raconte Guillaume Donati.

Formation

Le personnel reçoit une formation de 3 heures au bureau du directeur de scrutin.

Tout le travail se fait sous l'observation d'un superviseur de centre de scrutin. Il s'assure que tout va bien et sert de référence pour le personnel électoral. Les superviseurs reçoivent trois formations de 3 heures.

Dans les bureaux de scrutin, l'accueil des premiers électeurs est une étape importante.

C'est là qu'on voit si les procédures sont bien suivies. Si on a de nouveaux scrutateurs, de nouveaux greffiers, ils en sont à leur première expérience. On doit s'assurer qu'ils suivent la procédure correctement. Si les premiers électeurs sont bien servis, on a confiance pour la journée, mentionne l'agent de liaison.

Une fois le vote terminé, les employés devront dépouiller les résultats.

La journée débute tôt et peut se terminer tard. On sort souvent vers 2, ou 3 h du matin, souligne Guillaume Donati.

Québec

Politique fédérale