•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération séduction auprès d’immigrants de l’Estrie

Des travailleurs étrangers sont rassemblés dans un autobus.

Des travailleurs étrangers font le tour de l'Estrie pour découvrir les attraits de la région.

Photo : Radio-Canada / Jean Arel

Radio-Canada

La MRC du Val-Saint-François et l'organisme Place aux jeunes en région sortent le grand jeu pour convaincre des travailleurs étrangers temporaires de rester dans la région.

Une trentaine d'entre eux ont parcouru l'Estrie en autobus toute la fin de semaine pour découvrir les services et attraits du coin.

Les immigrants ont entre autres fait des arrêts à Valcourt, Richmond, Windsor et Kinsbury.

L'idée c'est de faire en sorte qu'ils s'attachent, qu'ils restent parce qu'on cherche la rétention.

Rouka Idrisse Abdoulaye, agente de liaison pour l'immigration du Val Saint-François

Dans les sentiers de la Poudrière à Windsor, la trentaine de nouveaux arrivants apprécient l'attention que la MRC leur porte.

Il y a tout ce qu'on veut, des loisirs et tout. Je ne sais pas pourquoi je déménagerais dans une autre ville, ou retourner en Tunisie, souligne Houssemiddine Ben Ameur.

Le travailleur temporaire affirme qu’il souhaiterait rester dans la région afin d’y bâtir son avenir et d’y fonder une famille.

Répondre à la pénurie de main d’oeuvre

Cette opération charme a pour but de faciliter l'intégration de ces travailleurs temporaires et leur démontrer qu’on souhaite les conserver en région en période de pénurie de main d'oeuvre.

Si tous ces employés-là retournent chez eux demain matin parce qu'ils s'ennuient ou qu'ils ne réussissent pas à s'intégrer ici, ça peut vraiment avoir un impact négatif dans nos entreprises, explique l’agente de liaison pour l'immigration du Val Saint-François, Catherine Beaucage.

Plusieurs des participants à cette tournée semblent déjà charmés. Ahmed Tweyna qui est arrivé il y a un mois souhaite déjà aider sa famille à venir le rejoindre dans la région.

Pour leur permettre de bien s’intégrer avec leur famille, l’agente de liaison Catherine Beaucage leur donne un coup de main.

Je les conseille sur les emplois potentiels pour leurs conjointes. Leurs conjointes répondent aussi à des besoins de main d'oeuvre. Des infirmières, des préposés aux bénéficiaires.

Catherine Beaucage, agente de liaison

Houssemeddine et Ahmed invitent leurs compatriotes tunisiens à venir les rejoindre.

Ils affirment que les emplois disponibles et la qualité de vie qu’offre le Canada intéressent leurs proches restés à l’étranger. Plusieurs de leurs amis souhaitent immigrer dès que possible au pays, soulignent-ils.

D’après le reportage de Jean Arel

Estrie

Immigration