•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Elizabeth May promet une réforme électorale

Elizabeth May, de profil, parle au micro.

Elizabeth May a passé le dernier jour de la campagne électorale à Vancouver.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

La Presse canadienne

La cheffe du Parti vert, Elizabeth May, s'est engagée dimanche à ce que les élections de lundi soient les dernières à se dérouler selon le système uninominal à un tour.

Si les verts forment le gouvernement, Mme May lancera une assemblée de citoyens dont le mandat serait de formuler des recommandations au Parlement sur un système électoral basé sur la représentation proportionnelle.

Le Canada est l'un des tout derniers pays libres et prospères du monde à utiliser encore le système désuet du scrutin uninominal à un tour, a déclaré Mme May, par voie de communiqué. Nous devons passer immédiatement à la représentation proportionnelle, un système qui traduit tous les votes en représentation au Parlement et qui ne classe pas plus de la moitié de l'électorat comme des perdants indignes d'être représentés.

Les verts ont aussi réitéré leur engagement au sujet de l'âge légal pour voter qui serait abaissé à 16 ans.

Cela va à l'encontre de l'équité. Les jeunes de 16 et 17 ans sont assez âgés pour travailler et payer des impôts, mais ne sont pas autorisés à voter pour le gouvernement qui dépense ces recettes fiscales, a souligné Mme May.

Les libéraux ont inclus la réforme électorale dans leur programme électoral en 2015, mais ils ont abandonné l'idée une fois au pouvoir.

Notre dossier Élections Canada 2019

Mme May veut aussi demander à Élections Canada d'élaborer un cadre pour lutter contre la publicité de campagne malhonnête. Elle déplore que les partis politiques actuels semblent pouvoir mentir en toute impunité.

Cette demande survient au lendemain de la publication d'un autre communiqué du Parti vert dans lequel la formation dit avoir contacté l'ancien directeur parlementaire du budget, Kevin Page, pour remettre les pendules à l'heure.

Selon le communiqué, le NPD aurait distribué un dépliant sur l'île de Vancouver affirmant que le cadre fiscal des verts avait été dénoncé par M. Page, ce qui est faux.

D’après M. Page, qui a autorisé les verts à faire usage de sa réplique, le programme chiffré du Parti vert, publié le 3 octobre 2019, a reçu la note de passage lors d'une évaluation financière de l'Institut d'études fiscales et de la démocratie de l'Université d'Ottawa, le centre qu'il dirige.

Politique fédérale

Politique