•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ex-néonazi Maxime Fiset ne sera pas candidat solidaire dans Jean Talon

Maxime Fiset  est chargé de projet au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.

Maxime Fiset est chargé de projet au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'ex-néonazi Maxime Fiset retire sa candidature pour l'investiture de Québec solidaire en vue de l'élection partielle dans Jean-Talon. Il invoque un épisode de dépression dont il ne s'est pas encore « totalement remis ».

Maxime Fiset avait annoncé son intention en septembre de briguer l'investiture de Québec solidaire pour remplacer l'ancien ministre libéral Sébastien Proulx, qui a annoncé son départ de la vie politique.

Dans une publication Facebook, il explique se voir forcé de retirer sa candidature en raison d'un épisode de dépression qui l'a trop fragilisé pour représenter les électeurs de Jean-Talon.

Ex-néonazi repenti, Maxime Fiset lutte maintenant contre l'extrême droite. Il était jusqu'à récemment chargé de projet au Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence.

Autres candidats dans Jean-Talon

Gertrude Bourdon devrait être la candidate des libéraux pour cette partielle.

L'actuelle chef de cabinet d'Éric Caire, Joëlle Boutin, sera la candidate de la Coalition avenir Québec.

Sylvain Barrette, un retraité de l'enseignement, a annoncé son désir de représenter le Parti québécois.

Québec

Politique provinciale