•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de contraventions pour les cyclistes à Gatineau qu’à Ottawa

Des cycliste sur une piste cyclable en bordure de la rivière des Outaouais, avec le centre-ville d'Ottawa en arrière-plan.

Plus de contraventions ont été remises à des cyclistes à Gatineau qu'à Ottawa en 2018.

Photo : Tourisme Québec/Vlan Communication

Radio-Canada

Les cyclistes de Gatineau ont reçu 285 constats d’infraction en 2018, tandis que ceux d’Ottawa n’ont été mis à l’amende qu’à 180 reprises, même si bien plus de gens demeurent à Ottawa.

Selon le conseiller du district du Versant, Daniel Champagne, Gatineau a un souci particulier de vouloir faire respecter le Code de la sécurité routière chez les cyclistes, ce qui peut expliquer le nombre plus important de constats d’infraction.

Le Code de la sécurité routière est applicable pour tous les utilisateurs de la route, y compris les cyclistes. Il n’y a pas d’exclusion, indique-t-il catégoriquement.

M. Champagne a par ailleurs interpellé le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG) l’an dernier pour qu’il assure une surveillance accrue du réseau cyclable.

Un homme en entrevue avec un casque de vélo.

Le conseiller gatinois du quartier du Versant, Daniel Champagne.

Photo : Radio-Canada

La porte-parole du corps policier, Renée-Anne St-Amant, souligne qu’en 2018, le SPVG a organisé 34 opérations ciblant directement les cyclistes sur son territoire.

On surveille l’imprudence, on surveille l’équipement qui est conforme ou non, le respect de la signalisation, explique-t-elle, ajoutant que le nombre élevé de contraventions n’est pas, selon elle, le fruit d’un trop grand zèle des agents.

Privilégier l'éducation plutôt que la punition

Les associations de cyclistes de part et d'autre de la rivière des Outaouais peinent à trouver une raison précise qui explique entièrement la disparité dans le nombre de contraventions émises entre Ottawa et Gatineau.

Cependant, il est possible que certains cyclistes empruntent le réseau routier— et s’exposent à des contraventions par des comportements répréhensibles — faute d’infrastructures adaptées.

C'est certain que quand on offre une infrastructure sécuritaire aux cyclistes, on a les comportements qui vont avec, suggère Florence Lehmann, membre du conseil d'administration de Bike Ottawa.

Le président d'Action vélo Outaouais, Daniel Varin, abonde dans le même sens. Parfois, les cyclistes vont se sentir obligés de circuler sur les trottoirs parce qu’ils ne sentent pas en sécurité sur l’aménagement qu’il y a en place, souligne-t-il.

Gatineau compte investir plus de 30 millions de dollars d’ici cinq ans pour prolonger et mieux entretenir son réseau de pistes cyclables, ce qui pourra encourager les cyclistes à ne pas circuler dans la rue.

Pour les comportements qui sont très à risque, c’est tout-à-fait adéquat d'émettre des contraventions. Cependant, on pense que la majorité des travaux devraient se faire en éducation et en prévention, ajoute M. Varin.

Quant à elle, Mme Lehmann souligne que de telles initiatives existent déjà à Ottawa, comme la distribution gratuite d’équipement de visibilité à l'automne pour les cyclistes qui circulent à l'aube et au crépuscule.

Une année meurtrière pour les cyclistes

L’anné 2019 a été marquée par de nombreux incidents impliquant des cyclistes dans la région d’Ottawa, dont quatre collisions mortelles.

Un cycliste de 60 ans est mort en mai dernier près de l’intersection de l’avenue Laurier et de la rue Elgin au centre-ville d’Ottawa après avoir été happé par un chauffard qui a pris la fuite.

Un vélo fantôme devant l'hôtel de ville d'Ottawa.

Un vélo fantôme, en mémoire du cycliste décédé le 16 mai sur l’avenue Laurier, a été installé devant l'hôtel de ville d'Ottawa.

Photo : Radio-Canada / David Richard

Un homme dans la cinquantaine est mort à la fin du mois de juin après être entré en collision avec un véhicule utilitaire sport dans le quartier Nepean.

En juillet, un jeune cycliste de 13 ans est mort à la suite d'une collision avec un véhicule dans le quartier Orléans, à l'endroit où le boulevard Jeanne d'Arc surplombe l'autoroute 174.

Puis le 7 août, un cycliste de 27 ans a été happé par un véhicule sur le chemin Renaud, dans le secteur Orléans. Il est décédé des suites de l'accident quelques semaines plus tard.

Un seul cycliste est mort dans un accident de la route à Ottawa en 2018, alors que l’année 2017 s’était terminée sans qu’aucun décès ne soit enregistré.

Les statistiques pour le nombre de cyclistes blessés lors de collision avec des véhicules ne sont pas encore disponibles à Ottawa pour l’année courant, mais il y en a eu 226 en 2018 et le même nombre en 2017.

Il semble pour l’instant y avoir une baisse du nombre d’accidents impliquant des vélos à Gatineau par rapport aux dernières années.

Le SPVG dénombre jusqu’à maintenant 49 accidents impliquant des vélos depuis le début de l’année 2019, comparativement à 88 l’an dernier et 98 en 2017.

Avec les informations de Claudine Richard et Martin Robert

Ottawa-Gatineau

Accident de la route