•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment Radio-Canada s'est-elle préparée à la soirée électorale?

Le reportage de Mathieu Papillon

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le dénouement approche. Les Canadiens sauront dans quelques heures quel gouvernement ils auront élu. Pour réaliser cette grande soirée électorale, de nombreux artisans de Radio-Canada se préparent depuis des semaines afin d’offrir une programmation éclairante à la télévision, à la radio et sur le web.

Les animateurs Patrice Roy et Jean-Sébastien Bernatchez, respectivement à la télévision et à la radio, présenteront en direct les résultats et des analyses pour bien comprendre l'issue d’une campagne électorale particulière.

C’est excitant parce que rarement on a vu une fin de campagne où les deux grands partis étaient aussi collés et ils ne se sont pas décollés pendant 40 jours, alors c’est particulier.

Patrice Roy, chef d’antenne de la soirée électorale à la télévision de Radio-Canada

Pour être fin prêts, tous les acteurs de cette grande soirée ont participé à des exercices d'entraînement. Sept au total.

On apprivoise la machine, l’interface informatique qui nous permet de donner les résultats, les enchaînements... On voit si on donne du rythme à l’émission. On teste tous les scénarios possibles.

Jean-Sébastien Bernatchez, animateur de la soirée électorale sur ICI Première

Une soirée riche en émotions qui pourrait être longue

L’objectif premier de Patrice Roy sera d’offrir aux téléspectateurs des résultats clairs et rapides, mais il ne perd pas de vue les histoires humaines derrière les défaites et les victoires.

On sera beaucoup sur le terrain pour entendre les candidats déçus ou les candidats heureux, les chefs, évidemment. Mon défi, c’est que tout le monde brille, un peu comme un chef d’orchestre, mais avec des premiers violons partout, c’est plus facile, ajoute-t-il en faisant référence aux journalistes, analystes politiques et commentateurs qui feront équipe avec lui.

Les analystes Madeleine Blais-Morin, Alec Castonguay, Josée Legault, Tasha Kheiriddin et Michel C. Auger seront avec lui sur le plateau, tout comme les commentateurs Yolande James, Michael Fortier, Françoise Boivin et Gilles Duceppe.

Madeleine Blais-Morin, Michel C. Auger et Patrice Roy sur un plateau de télévision.

Madeleine Blais-Morin, Michel C. Auger et Patrice Roy en répétition sur le plateau de la soirée électorale.

Photo : Ivanoh Demers

On devra peut-être attendre les résultats de la Colombie-Britannique pour savoir qui va former un gouvernement. Est-ce qu’il sera majoritaire ou minoritaire? On sent la minorité, mais on ne le sait pas. C’est souvent des boîtes à surprise ces choses-là, souligne Patrice Roy.

La soirée électorale 2019 débutera à 18 h 30 HAE sur ICI RDI et à 19 h 30 HAE sur ICI TÉLÉ.

À la radio dès 19 h

Les amateurs de radio ne seront pas en reste, puisque la soirée électorale débutera sur ICI Première dès 19 h. Jean-Sébastien Bernatchez sera entouré de Nicolas Steinbach (Atlantique), Marie-Hélène Tremblay (Québec), Catherine Paradis (Ontario) et Marie-France Bélanger (Ouest) pour rendre compte en temps réel du dépouillement des voix dans les différentes régions du pays.

L’analyste politique Fannie Olivier et un panel d'experts de partout au pays commenteront et mettront en perspective les résultats obtenus.

L'un des studios radio de Radio-Canada, plusieurs personnes derrière leurs ordinateurs.

À la radio aussi, il sera possible de suivre la soirée électorale.

Photo : Ivanoh Demers

« On a commencé à en parler dès le printemps dernier avec notre rédacteur en chef, avec le responsable de l'information radio, avec la haute direction de Radio-Canada... on en parle aussi avec les autres plateformes », raconte Jean-Sébastien Bernatchez, lors d'une entrevue au balado Ça s'explique. L'animateur de l'émission L'heure du monde sera aux commandes de la soirée électorale sur ICI Première.

Écouter l'entrevue de Jean-Sébastien Bernatchez au balado Ça s'explique.

Le diffuseur public offrira sur chacune de ses plateformes un dévoilement des résultats et une analyse propre à la personnalité de chacune.

« L’élection dont vous êtes le héros » : un site personnalisable

Le site web et l'application Info de Radio-Canada seront un complément idéal aux analyses offertes à la radio et à la télévision.

Les internautes auront accès à une carte interactive qui présente les 338 circonscriptions au pays, ainsi qu'à l’évolution en temps réel des résultats de leurs circonscriptions favorites et des candidats vedettes, de même qu'aux luttes serrées grâce à des données qui seront mises à jour toutes les 5 secondes.

Chaque internaute peut choisir ce qui l’intéresse et avoir ces résultats au bout de ses doigts tout au long de la soirée.

La nouveauté cette année [par rapport aux élections provinciales au Québec en 2018], c’est qu’on pourra voir dans notre tableau le taux de participation approximatif tout au long de la soirée, souligne Jean-Philippe Cipriani, rédacteur en chef à l’information.

Rien n'est laissé au hasard, même pas un éventuel bogue. Radio-Canada a en effet prévu différents plans de secours pour réagir en cas de problème avec l’un ou l’autre des sous-systèmes qui permettraient au tableau de bien fonctionner.

La soirée électorale sera disponible sur ICI Télé, ICI Première, sur l'application Info de Radio-Canada, sur Tout.tv, sur la page Facebook de Radio-Canada Information et sur la chaîne YouTube du diffuseur public.

Des prises de décisions réfléchies

Les résultats et les tendances qui seront dévoilés tout au long de la soirée ne seront pas déterminés au hasard.

Des ententes avec Élections Canada permettent à tous les médias de recevoir les mêmes résultats officiels en même temps, mais chaque média les traitera à sa façon.

Des ressources de Radio-Canada et de CBC sont mises en commun pour alimenter à la fois les équipes de la radio, de la télévision et du web, dans les deux langues officielles, et dévoiler rapidement et clairement les résultats.

On ne peut pas attendre le dépouillement de tous les votes avant de dire que telle ou telle personne a gagné dans telle ou telle circonscription, sans ça on n'aurait rien à communiquer avant la fin de la nuit, raconte Jean-Sébastien Bernatchez, qui en sera à sa 8e soirée électorale, tous ordres de gouvernement confondus.

Pendant la soirée, lorsque les résultats nous parviennent, l’ordinateur va nous faire une recommandation de déclarer un candidat « élu ». Un de nos journalistes prendra connaissance de cette recommandation, consultera les résultats et se tournera vers un coordonnateur. Ensemble, ils vont prendre la décision de faire une prévision d’élection concernant le candidat dans une circonscription donnée, explique Frédéric Vanasse, premier directeur des projets spéciaux à l'information à Radio-Canada.

La régie du studio 92 à Radio-Canada.

En régie aussi, le travail sera considérable. Le réalisateur devra parfois prendre d'importantes décisions.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Généralement, on détermine d’abord la couleur du prochain gouvernement, puis on précise s'il sera majoritaire ou minoritaire… mais la course semble si serrée cette année que la tendance pourrait s’inverser.

Une fois que c’est commencé, c’est un train qui décolle, on est avec la même énergie du début à la fin.

Patrice Roy

C’est un rendez-vous!

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique fédérale

Politique