•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cross-country : des élèves du Nunavik en compétition à Sept-Îles

Des élèves et des enseignants posent pour la caméra.

Des élèves de Kuujjuaq ont participé à leur premier événement de cross-country à Sept-Îles.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après des vols de Kuujjuaq à Schefferville et jusqu’à Sept-Îles, 6 coureurs du Nunavik ont participé à une course de style cross-country avec des élèves de 30 écoles primaires et de 15 écoles secondaires de la Côte-Nord.

Il s’agissait de leur première participation à la course cross-country du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ).

C’est plus facile ici que dans le Nord, a admis le participant Etua Greig. C’est moins venteux et moins froid, a-t-il dit.

C’est beaucoup plus gros que chez nous. Il y a un restaurant McDonald’s et de la meilleure poutine, a blagué un autre participant, Matthew Hubloo.

Ce voyage était lié à un projet pilote qui pourrait mener la région du Nunavik à s’affilier au RSEQ de la Côte-Nord s’il est un succès.

L'objectif du projet est d’offrir un service à la Commission scolaire Kativik qui n’est jusqu’à présent pas desservie par le RSEQ, a expliqué Cindy Hounsell, directrice générale du RSEQ de la Côte-Nord. Je pense qu’on était la meilleure région pour les accueillir étant donné qu’on travaille déjà avec des réalités de régions éloignées et non reliées par la route.

Cindy Hounsell répond aux questions d'une journaliste.

Cindy Hounsell, directrice générale du RSEQ de la Côte-Nord

Photo : Radio-Canada

Un casse-tête

Permettre aux élèves du Nunavik de se mesurer aux élèves nord-côtiers s’avère un casse-tête en matière de financement, selon le conseiller pédagogique en éducation physique, santé et bien-être de la Commission scolaire Kativik, Samuel Forget.

On fait beaucoup de [recherche de] financement, au niveau de la vente de nourriture, avec l’école ou dans la communauté. Il y a des collectes de fonds qui vont se faire comme ça, a-t-il expliqué.

Les élèves sont logés dans une école pendant leur séjour, ce qui entraîne des économies.

Ça me rend vraiment fière de les voir s’impliquer, parce que quand ils s’impliquent dans des trucs comme ça après l’école, ça leur donne le goût de vivre, c’est le fun de les voir être excités et faire quelque chose qui est bon pour leur corps et pour leur santé mentale, a pour sa part déclaré Cynthia Gaudreault-Snowball, conseillère aux étudiants de la Commission scolaire Kativik.

Il y a plusieurs jeunes qui sont fiers de leur culture, qui sont fiers de se montrer, puis fiers de porter le mot Kuujjuaq et dire qu’ils sont Inuits. Donc, je pense que pour eux, c’est toute une grande réussite, a mentionné l'enseignant en éducation physique Antoine Dufour-Simard.

Avec les informations de Laurence Royer

Côte-Nord

Événements sportifs