•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une lutte serrée à prévoir dans la circonscription d’Elmwood-Transcona prédit un expert

Deux pancartes électorales sur les terrains de deux voisins : celle du libéral Daniel Blaikie et celle du conservateur Lawrence Toet.

La circonscription d'Elmwood-Transcona, dans Winnipeg, offre une lutte serrée entre le député néo-démocrate sortant Daniel Blaikie et le conservateur Lawrence Toet qui cherche à reprendre ce siège qu'il a perdu en 2015.

Photo : Radio-Canada / Sam Samson

Radio-Canada

La circonscription d'Elmwood-Transcona, située dans l'est de Winnipeg, est un château fort néodémocrate qui a basculé dans le camp conservateur en 2011 avant de revenir dans le giron du Nouveau Parti démocratique (NPD) en 2015 au terme d’une victoire à l’arraché.

La lutte acharnée que ce sont livré les néodémocrates et les conservateurs lors des dernières élections fédérales a été l'une des plus serrées au pays.

Le NPD avait repris la circonscription des mains du Parti conservateur par seulement 61 voix d'avance.

Le politologue Raymond Hébert rappelle qu'à l'époque l'héritage du néodémocrate Bill Blaikie, qui a représenté la circonscription de 1979 à 2008, avait alors aidé de justesse son fils Daniel à obtenir un premier mandat.

Cela a fait une différence, ainsi que le fait qu'il y avait un énorme ressentiment contre le gouvernement Harper en 2015. Cette fois-ci, le facteur père-fils va peut-être jouer encore, mais peut-être un peu moins, estime Raymond Hébert.

Anciennement Winnipeg-Transcona, la circonscription a été renommée Elmwood-Transcona en 2011.

Elle doit son héritage néodémocrate à la forte présence ouvrière et travailliste dans la région.

Raymond Hébert souligne que le quartier a hébergé dès le début du 20e siècle d’importantes installations de la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada.

Il y avait des centaines, peut-être des milliers de gens qui ont travaillé là et qui ont développé une tradition travailliste qui est encore très forte, souligne Raymond Hébert.

Avec les années de nouvelles subdivisions ont transformé le visage de la circonscription. C'est dans ce contexte que le conservateur Lawrence Toet l'a emporté en 2011, mettant fin au règne néodémocrate.

Les candidats qui se disputent le siège de la circonscription d'Elmwood-Transcona. Daniel Blaikie du Nouveau Parti démocratique, Lawrence Toet du Parti conservateur, Jennifer Malabar du Parti libéral, Kelly Manweiler du Parti vert et Noel Gautron du Parti populaire du Canada.

Les candidats qui se disputent le siège de la circonscription d'Elmwood-Transcona pour les élections fédérales.

Photo : Radio-Canada

Laurence Toet tente aujourd’hui de regagner son siège et de faire flotter la bannière conservatrice sur la circonscription.

Le Parti libéral tente aussi de s'y imposer même si, lorsqu’on se déplace sur le terrain, la présence de pancartes portant le nom de la candidate Jennifer Malabar est sporadique dans une mer de pancarte oranges et bleues.

Que les libéraux viennent par en arrière pour décrocher cette circonscription, ça me surprendrait beaucoup, surtout avec une nouvelle candidate qui ne s'était pas présenté la dernière fois, estime Raymond Hébert.

Les Canadiens voteront pour leur prochain gouvernement le 21 octobre.

Avec des informations de Marie-Michelle Borduas.

Manitoba

Élections fédérales