•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dernier week-end de blitz pour des candidats à Québec

Le reportage de Marie-Pier Mercier

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Trois candidats qui tentent de l'emporter dans une circonscription détenue par leur adversaire mettent les bouchées doubles avant le scrutin du 21 octobre. Radio Canada les a rencontrés durant ces derniers jours cruciaux.

Marie-Josée Guérette

C’est très fébrile, on sait que c’est la fin bientôt, explique la candidate du Parti conservateur du Canada Marie-Josée Guérette, qui tente de déloger le libéral Joël Lighbound, dans la circonscription de Louis-Hébert.

J’ai encore de l’énergie parce que j’ai encore la volonté et le désir de remporter cette élection, explique la candidate, qui fait campagne avec son fils.

Il y a eu un grand engouement pour le vote par anticipation, selon elle, dans la circonscription de Louis-Hébert.

Quand les gens votent par anticipation, c’est qu’ils veulent du changement.

Marie-Josée Guérette, candidate conservatrice dans Louis-Hébert

La journée de samedi a débuté dans une épicerie pour la conservatrice. Cet après-midi je vais aller à la place Jacques-Cartier et je vais aller faire du porte-à-porte. C’est là qu’on a le plus le pouls des gens.

Marie-Josée Guérette.

Marie-Josée Guérette.

Photo : Radio-Canada

Chistiane Gagnon

La candidate bloquiste dans la circonscription de Québec, Christiane Gagnon, en est à sa huitième élection. Avant d’être avalée par la vague orange en 2011, elle a remporté 6 mandats comme députée, de 1993 à 2011. Elle tentera de déloger le député sortant, Jean-Yves Duclos.

On est toujours sur le terrain, dit-elle, alors qu’elle plantait des arbres samedi avec des organismes communautaires.

Je pense que les gens, rendus à ce moment-ci, sont capables de faire leur choix. Je sens sur le terrain que les gens sont décidés à voter Bloc.

Christiane Gagnon.

Christiane Gagnon.

Photo : Radio-Canada

Antoine Bujold

Vaincu en 2015, le libéral Antoine Bujold n’a pu se joindre au gouvernement de Justin Trudeau, en 2015. Le candidat de Beauport-Limoilou a bien l’intention de faire son entrée au Parlement, à Ottawa.

On essaye de rencontrer un maximum de citoyens avant l’élection de lundi, explique-t-il, lors d’un arrêt au Grand Marché de Québec. L’idée, c’est d’aller là où les gens sont.

Le candidat était accompagné de Pablo Rodriguez, député sortant d’Honoré-Mercier et ancien ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme.

Il reste encore beaucoup de gens qui vont prendre leur décision dans leurs prochaines heures.

Antoine Bujold, candidat libéral dans Beauport-Limoilou

M. Rodriguez bénéficie d’une notoriété. Lorsqu’on peut bénéficier de la notoriété de quelqu’un, ça amène d’autres conversations, c’est bénéfique.

À quelques jours du scrutin, Antoine Bujold dit se concentrer sur sa propre campagne plutôt que celle à l’échelle du pays. On n’analyse pas beaucoup ce qui se passe avec les adversaires. On essaye de se concentrer sur ce que nous on a à faire.

Antoine Bujold et Pablo Rodriguez.

Antoine Bujold et Pablo Rodriguez.

Photo : Radio-Canada

Québec

Politique fédérale