•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marcher pour soutenir les vétérans

Sept personnes marchent sur un sentier dans un petit boisé.

Une cinquantaine de personnes ont participé à la Marche canadienne des anciens combattants à Moncton.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Rose St-Pierre

Une cinquantaine de personnes se sont réunies samedi à Moncton, au Nouveau-Brunswick, pour soutenir les vétérans.

La deuxième Marche canadienne des anciens combattants se déroulait dans dix communautés au pays.

Cette année, le thème de la marche est la prévention du suicide.

Un homme avec une casquette où il est écrit "Afghanistan" en entrevue.

Le vétéran Kurt Woods.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Au Canada, les anciens combattants ont un taux de suicide plus élevé que le reste de la population.

Plusieurs vétérans et leurs familles ont pris part à la marche. Kurt Woods, qui a été cuisinier dans les Forces armées canadiennes durant la guerre en Afghanistan, admet que le stress post-traumatique et le suicide demeurent des sujets tabous au sein de l'armée.

Je suis ici pour marcher pour reconnaître que les vétérans ont a besoin d'aide, pour soutenir les autres vétérans, dit M. Woods. Il espérait que cette marche puisse le mette en contact avec d'autres vétérans qui traversent les mêmes difficultés et le restant des affaires qu'on passe à travers lorsqu'on vit avec un syndrome post-traumatique.

L'organisateur de l'événement, Damian Dyke, croit que la marche est l'occasion de partager les expériences vécues par les soldats à la retraite et leurs familles, et de trouver du soutien dans leur communauté.

Un homme en entrevue.

Un des organisateur de la marche, Damian Dyke.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

On a perdu plusieurs vétérans après la guerre, souligne M. Dyke. Quand les vétérans sont retournés, ils n'ont pas eu d'aide. Il croit que les gouvernements n'ont pas aidé suffisamment ces anciens combattants.

L'argent amassé lors de l'événement sera redistribué à quatre organismes qui fournissent des services aux anciens combattants et aux premiers intervenants qui souffrent de stress post-traumatique.

Nouveau-Brunswick

Santé physique et mentale