•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première Foire zéro déchet sans déchets

Des gens dans une salle

La première foire zéro déchet se tient au Cégep de Rouyn-Noranda.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Tanya Neveu

Des centaines de personnes ont participé à la première Foire Zéro déchet de l’Abitibi-Témiscamingue.

L’événement se déroulait samedi au Cégep, campus de Rouyn-Noranda.

Les participants étaient à la recherche d'astuces et de conseils pour réduire leurs empreintes écologiques.

Plusieurs parmi les participants étaient surtout des jeunes et des familles.

C'est le cas d'une adolescente de 17 ans qui a accompagné sa mère à la foire. Elle dit avoir été encouragée par son professeur du Cégep à faire moins de déchets.

Depuis ce temps-là, j’essaie d’en parler à ma famille et mes amis pour que ça se propage et développer de petits trucs, raconte-t-elle.

Elle fait partie d’une grande famille. La consommation zéro déchet devient donc difficile à atteindre comme en témoigne sa mère.

On est 8 à la maison, donc comment organiser tout ça avec une grosse famille pour sauver quand même des coûts?, s'interroge la mère.

Plusieurs ateliers étaient offerts aux participants. Avant même le début de l’événement, certains affichaient complet.

La foire zéro déchet a attiré plusieurs dizaines de participants.

La foire zéro déchet a attiré plusieurs dizaines de participants.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Zéro déchet un pas à la fois

L’événement a été organisé par les ambassadeurs Zéro Déchet en Abitibi-Témiscamingue et Groupe ÉCOcitoyen (GÉCO). Une des ambassadrices, Jessica Tanguay, croit que les gens ont besoin d’être accompagnés dans leur virage écologique.

Les gens ont besoin de sentir qu’ils ne sont pas tous seuls là-dedans. Il y a des gens qui débutent, il y a des gens qui sont avancés et d’autres que ça fait longtemps et ils sont bons. On voulait rassembler tout le monde, même les gens qui ne savent pas par où commencer, explique Jessica Tanguay.

Organiser une foire zéro déchet représente un défi, et les organisateurs entendaient prêcher par l’exemple.

On a demandé aux gens de ne pas imprimer leur billet donc on a une application qui permet de savoir le taux de présence. Ça passe aussi par le café qu’on sert. Le sucre est en vrac, le lait est dans une carafe, mentionne Jessica Tanguay.

Abitibi–Témiscamingue

Consommation