•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Raconter la diversité culturelle de Toronto à travers des expositions

De gauche à droite: Anika Tabovaradan, Brenda Luu, Joanna Prescod et Sampreeth Rao.

Ces quatre jeunes leaders de la région de Scarborough organisent l'exposition « Quartier par quartier » d'Agincourt. De gauche à droite: Anika Tabovaradan, Brenda Luu, Joanna Prescod et Sampreeth Rao.

Photo : Source : photo remise par le Musée Toronto Ward

Radio-Canada

Avec plus de 50 % de sa population née hors du pays, Toronto est une ville tissée de diverses cultures et identités. C'est pour raconter les récits de ces citoyens venus d'ailleurs qu'un organisme de bienfaisance centré sur la préservation de l'histoire a lancé le programme « Block by Block » qui donnera lieu à quatre expositions sur des histoires d'immigrants.

Au cours des derniers mois, Sampreeth Rao, conservateur au Musée Ward de Toronto, s'est entretenu avec des immigrants de la communauté d'Agincourt, à Scarborough, pour compiler leurs histoires.

De ces nombreux récits, un mot revenait sans cesse : la résilience. Un mot qui a résonné chez le jeune homme, venu d'Inde.

D'autres histoires ont davantage montré à quel point la communauté valorise sa diversité.

Aller à l'école à Scarborough est l'apprentissage le plus important parce que lors du lunch pendant que toi tu sors tes dumplings, l'autre sort son rôti et un autre ses pâtes, dit-il.

Ce qui est très intéressant, c'est que la minorité devient la majorité.

Sampreeth Rao, chercheur et conservateur au Musée Toronto Ward

Pour représenter ces histoires, le musée a collaboré avec neuf autres agences. Il a chargé de jeunes leaders de quatre communautés de rassembler diverses histoires d'immigrants et de peuples autochtones au moyen d'enregistrements audio, de photos et de documents d'archives.

Les histoires ont été transformées en expositions multimédias qui sont mises en valeur lors de fêtes organisées au sein des communautés.

Ces dernières se déroulent à Agincourt, Parkdale, Regent Park et Victoria Park, des quartiers historiquement peuplés d'immigrants.

Selon la directrice du programme « Block by Block » (« quartier par quartier »), Maggie Hutcheson, l'objectif de ces événements est d'encourager les conversations, de célébrer les contributions des immigrants et de mettre en lumière des histoires de migration, d'établissement et de vie citoyenne dans chaque région.

Ce sont des histoires sous-représentées, et vous savez, nous sommes à un moment où le sentiment anti-immigrant est à la hausse.

Maggie Hutcheson, directrice du programme « Block by Block »

Transformer les quartiers

Les événements se dérouleront au cours des deux prochaines fins de semaine. Ceci étant dit, le travail dans chaque communauté, lui, se poursuivra jusqu'en 2021.

Ce sont tous des quartiers qui connaissent un réaménagement important, explique Maggie Hutcheson.

le centre commercial Dragon Centre

Dans les années 1980, le centre commercial Dragon Centre était un centre culturel et culinaire pour la communauté sino-canadienne en croissance rapide de Toronto. Il ferme pour faire place à deux immeubles en copropriété.

Photo : Radio-Canada / Philip Lee-Shanok / CBC

L'objectif est donc aussi de capter ce que ces changements importants signifient pour chaque communauté.

Par exemple, un ancien lieu emblématique pour les immigrants chinois d'Agincourt est le centre commercial Dragon. Celui-ci fermera bientôt ses portes. D'autres centres commerciaux de petite taille et servant de carrefours communautaires aux nouveaux arrivants sont également en train d'être démolis.

Nous espérons que le partage de ces histoires contribuera aussi au dialogue sur l'avenir de ces quartiers, ajoute Mme Hutcheson.

Lors de son travail de recherche, Sampreeth Rao raconte avoir entendu parler de l'évolution démographique du quartier.

La conversation comporte de nombreuses nuances. Il y a eu près de huit vagues différentes d'immigration chinoise, toutes issues d'horizons et de lieux géographiques très différents, indique-t-il.

Un sentiment de fierté

Selon le jeune homme, la plupart des personnes à qui il a parlé ressentent ce même sentiment de fierté par rapport au caractère inclusif de leur quartier.

Pour lui, il est extrêmement important que les histoires de sa communauté soient documentées pour que les autres puissent les découvrir.

Si vous avez des groupes de personnes qui n'ont aucun moyen de préserver leur histoire [...], il est difficile de former les générations futures.

Sampreeth Rao, chercheur et conservateur au Musée Toronto Ward

Il espère également qu'à force d'écouter ces histoires et de les conserver, les autres pourront les entendre à leur tour. C'est aussi pour nous permettre d'avancer avec fierté à un moment où certains nous disent parfois : nous voulons que vous partiez, conclut-il.

Toutes les histoires rassemblées devraient être présentées dans une exposition municipale. Les événements de ce mois sont gratuits et ouverts au public.

Fête de quartier de Parkdale

  • Samedi 19 octobre 2019 de 14 h à 17 h
  • Lieu : Parkdale Activity Recreation Centre

Fête de quartier de Regent Park

  • Samedi 26 octobre 2019 de 14 h à 17 h
  • Lieu : Théâtre Ada Slaight

Soirée Block Park Victoria

  • Dimanche 27 octobre 2019 de 14 h à 17 h
  • Lieu : Victoria Park Hub

Toronto

Culture