•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élections fédérales 2019 : le bilan des promesses faites par vos candidats locaux

Que retenir des promesses faites par les candidats dans la région d’Ottawa et de Gatineau ?

Les élections fédérales auront lieu le 21 octobre 2019. Les régions d'Ottawa et de l'Outaouais comptent 14 circonscriptions.

L'heure est au bilan. Que retenir des promesses faites par les candidats dans la région d’Ottawa et de Gatineau?

Photo : Radio-Canada

Angie Bonenfant

Les candidats des deux côtés de la rivière ont passé beaucoup de temps à démoniser leurs adversaires et ont fait très peu de promesses sur des enjeux locaux. Plusieurs ont choisi de surfer sur les grandes idées de leurs partis. Cette stratégie délibérée s’avérera-t-elle payante?

Après avoir suivi le parcours de tous les chefs et analysé quotidiennement les 40 jours de campagne, la commentatrice politique Françoise Boivin demeure sur son appétit. Elle remarque encore une fois que les candidats ont proposé peu de nouvelles idées et ont répété ad nauseam leurs lignes de parti.

Françoise Boivin, ex-députée du NPD.

Françoise Boivin, ex-députée du NPD.

Photo : Radio-Canada

C’était beaucoup plus riche en attaques, je vous dirais, à savoir qui était le pire des pires, résume-t-elle. Il y a des gens qui ont pu se sortir du lot, mais pas nécessairement avec du contenu solide.

Si les campagnes locales étaient à l’image des campagnes nationales, ça ne devait pas être très riche en contenu.

Françoise Boivin, commentatrice politique

Sur le plan régional, Mme Boivin note que les échanges portaient davantage sur des enjeux nationaux et que les candidats ont fait beaucoup de millage sur les campagnes de leurs chefs.

Les phrases creuses du genre “Je vais améliorer les soins de santé”, on l’a déjà entendu combien de fois celle-là? C’est dans le comment, puis avec quoi, pour qui, pourquoi et quand? Ce sont les “quand” qui manquent, déplore-t-elle, soulignant que les candidats n’ont apporté aucune réponse.

Lorsqu’un candidat dit : “Je veux un pont”. Oui, mais quand? Dans un an, 10 ans ou 15 ans ? Et puis, il va avoir quelle allure ton pont ? C’est ça la faiblesse des campagnes. J’ai trouvé que ça tournait beaucoup en rond.

Faut-il s’en étonner ? Pas forcément, poursuit Mme Boivin, qui dit que tout est concentré dans les mains d’un seul homme et de sa petite équipe de personnes qui ne sont même pas élues. En campagne électorale, ça vient d’en haut, la plateforme vient d’en haut.

Les gens ont tellement peur de parler que certains ne veulent même pas faire de débat parce qu’ils ont trop peur que ça vienne leur donner la petite jambette qu’ils n’ont pas de besoin.

Françoise Boivin, commentatrice politique

Ultimement, Françoise Boivin soutient que cette stratégie s’avère payante parce que les candidats réussissent à se faire élire sans avoir fait de promesses concrètes et sans avoir répondu aux questions.

On [les électeurs] est peut-être tous un peu coupables aussi parce qu’on ne les force pas [à se positionner ou à rendre des comptes], conclut-elle. On les récompense sans que la personne ait eu à faire quoi que ce soit.

Des candidats sont assis autour d'une table et prennent part à un débat organisé dans un studio de radio.

L'émission Les Matins d'ici a organisé une série de débats avec les candidats des circonscriptions du Pontiac, de Gatineau, de Hull-Aylmer et d'Ottawa-Vanier.

Photo : Radio-Canada

Des promesses, des promesses...

Nous avons recensé les engagements locaux des candidats de six circonscriptions-clés : Gatineau, Hull-Aylmer, Pontiac, Ottawa-Vanier, Orléans et Glengarry-Prescott-Russell. Notez bien que si les candidats n’ont pas fait de promesses locales, ils ne se retrouvent pas dans notre bilan.

OTTAWA-VANIER

Mona Fortier répond aux questions d'un journaliste.

La députée sortante d'Ottawa-Vanier, la libérale Mona Fortier.

Photo : Radio-Canada

Mona Fortier, Parti libéral du Canada : Investir dans les transports en commun et le transport actif. Le train léger a reçu des investissements importants de la part du gouvernement fédéral. Il faut continuer à investir dans notre transport en commun.

Paul Durst, Parti populaire du Canada : Mettre fin à la crise des opioïdes qui menacent les plus vulnérables dans sa circonscription. La ville d’Ottawa et le gouvernement de l’Ontario ont besoin de plus d’aide fédérale pour faire face à la crise des opioïdes et, lorsque je serai élu, je travaillerai pour fournir cette aide.

Adrian Papara (à gauche) et le candidat défait, Joël Bernard

Adrian Papara (à gauche) et le candidat, Joël Bernard

Photo : Angie Bonenfant

Joël Bernard, Parti conservateur du Canada : Se positionne contre l’installation d’un refuge de l’Armée du Salut dans sa circonscription. La Ville va faire ce que la Ville veut faire, mais ne cherchez pas mon partenariat pour aller trouver des sous pour un plan qui très visiblement nuit à la communauté de Vanier.

Stéphanie Mercier, Nouveau parti démocratique : Électrifier les systèmes de transport en commun. Cela inciterait les gens à les utiliser et à se déplacer de façon plus efficace.

Les candidats sont réunis autour de la table dans le studio et regardent l'animateur Philippe Marcoux.

Le débat des Matins d'ici a réuni (de g. à dr.) Oriana Ngabirano, du Parti vert; Mona Fortier, du Parti libéral; Stéphanie Mercier, du NPD et Joël Bernard, du Parti conservateur.

Photo : Radio-Canada

Oriana Ngabirano, Parti vert du Canada : Demande au gouvernement d'en faire plus pour encourager les résidents à adopter un mode de vie plus écologique. Ici à Ottawa-Vanier, si vous achetez un véhicule électrique, je ne sais pas où vous allez le brancher, comment c’est durable et comment vous allez le payer. Avant de mettre de l’avant des mesures punitives, il faudrait au moins offrir une alternative aux gens.

ORLÉANS

Marie-France Lalonde, Parti libéral du Canada : Promet d’appuyer financièrement le projet de rénovation et d'agrandissement du Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO). C’est certain que M. Trudeau et moi, élue au niveau fédéral, je vais chapeauter le projet du MIFO. C’est un projet qui nous — francophones — tient à coeur, nous avons besoin d’expansion.

La candidate libérale dans la circonscription d'Orléans, Marie-France Lalonde, écoute attentivement les déclarations de son adversaire, lors d'un débat..

La candidate libérale dans la circonscription d'Orléans, Marie-France Lalonde, soutient que son expérience obtenue à Queen's Park lui donne un avantage sur ses adversaires.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Roger Saint-Fleur, Parti populaire du Canada : Veut que les investissements dans les infrastructures servent à élargir le boulevard Innes. Ça prend presque deux heures de temps pour sortir d’Orléans par Innes. Et si vous êtes sur la 174, c’est pareil. Il nous faut agrandir le boulevard Innes. Ça fait longtemps que cela devrait se faire.

Le conservateur David Bertschi écoute attentivement les déclarations de ses adversaires, lors d'un débat.

Le conservateur David Bertschi soutient que les libéraux ne devraient pas prendre la circonscription d'Orléans pour acquis.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

David Berstchi, Parti conservateur du Canada : Veut que les deux langues officielles soient reconnues à Ottawa. Moi, je vais travailler d’une façon acharnée et faire mon possible pour que la capitale du Canada soit bilingue, officiellement, au fédéral.

Michelle Petersen, Parti vert du Canada : Améliorer le boulevard Saint-Joseph. Pendant des années, nous avons parlé de la revitalisation du boulevard Saint-Joseph. Le plan du Parti vert d’investir dans les petites entreprises et les infrastructures vertes; imaginez comment cela pourrait aider!

GLENGARRY-PRESCOTT-RUSSELL

M. Drouin s'adresse aux médias sur une estrade.

Le député de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin, annonce un réseau mobile à large bande dans l'est ontarien.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Francis Drouin, Parti libéral du Canada : Promet d’améliorer la connectivité au sein de sa circonscription. Nous avons présenté un plan visant à connecter chaque Canadien d'ici 2030. Mon travail en tant que député consistera à faire en sorte que nos investissements profitent directement à la population de GPR.

Konstantine Malakos, Nouveau Parti démocratique : Veut encourager une relève agricole en mettant sur pied un système de formation et de mentorat visant à mettre fin à l’exode des jeunes tout en les encourageant à travailler dans le secteur de l’agriculture.

Pierre Lemieux, ancien député de Glengarry — Prescott — Russell. Ancien secrétaire parlementaire du ministre des Anciens combattants.

Pierre Lemieux, ancien député de Glengarry — Prescott — Russell. Ancien secrétaire parlementaire du ministre des Anciens combattants.

Photo : La Presse canadienne

Pierre Lemieux, Parti conservateur du Canada : Veut améliorer les conditions de vie des fermiers. Plus le fardeau fiscal des producteurs de produits laitiers, de poulets, d'œufs et de cultures est réduit, plus ils ont d'argent pour développer leurs fermes familiales. Les revenus agricoles nets ont chuté de manière alarmante en 2018. Je travaillerai pour aider nos agriculteurs et leurs familles à réussir.

Jean-Jacques Desgranges, Parti populaire du Canada : Veut abolir progressivement la gestion de l’offre. La gestion de l’offre fait en sorte que les œufs coûtent beaucoup plus cher. [...] Quand il y a un surplus avec le système de quotas, il faut s’en débarrasser. C’est comme ça qu’on garde les prix élevés.

GATINEAU

La candidate du Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Gatineau, Sylvie Goneau prend part au débat organisé par l'équipe de l'émission Les Matins d'ici.

La candidate du Parti conservateur du Canada dans la circonscription de Gatineau, Sylvie Goneau exige une enquête indépendante sur la gestion des barrages.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Sylvie Goneau, Parti conservateur du Canada : S’engage à mettre sur pied une enquête indépendante sur la gestion des barrages, à avancer le projet du prolongement du boulevard La Vérendrye et s’assurer que 25 % des emplois fédéraux soient sur la rive québécoise.

Geneviève Nadeau, Bloc québécois : En matière de transports, la candidate aimerait électrifier l’ensemble des transports de la région et favoriser le télétravail. C’est aussi une façon de travailler au 21e siècle qui peut réduire la congestion.

Le candidat du Nouveau parti démocratique dans la circonscription de Gatineau, Éric Chaurette prend part au débat organisé par l'équipe de l'émission Les Matins d'ici.

Le candidat du Nouveau parti démocratique dans la circonscription de Gatineau, Éric Chaurette, veut un train léger à Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Éric Chaurette, Nouveau parti démocratique : Veut obtenir une compensation pour les victimes du système de paye Phénix. Je veux aider à réparer le système de paye qui est cassé et je veux une indemnisation adéquate pour ceux qui ont souffert du fiasco des conservateurs et des libéraux.

Steven MacKinnon, Parti libéral du Canada : Veut continuer à investir dans des projets d’infrastructures comme le 6e lien, la réfection des Terrasses de la Chaudière et de la Place du Portage Phase III et le prolongement du Rapibus. Je continuerai de revendiquer le prolongement du Rapibus vers le boulevard de l’Aéroport pour les Gatinois.

Le candidat du Parti vert du Canada dans la circonscription de Gatineau, Guy Dostaler prend part au débat organisé par l'équipe de l'émission Les Matins d'ici.

Le candidat du Parti vert du Canada dans la circonscription de Gatineau, Guy Dostaler veut mettre fin à la congestion à Gatineau en incitant les résidents à faire du covoiturage.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Guy Dostaler, Parti vert du Canada : Pour combattre la congestion routière, il veut implanter des incitatifs monétaires qui favorisent le covoiturage, il est en faveur d’un train électrique est-ouest et souhaite une enquête scientifique qui déterminera les causes des inondations.

HULL-AYLMER

Le candidat du Parti conservateur dans la circonscription de Hull-Aylmer, Mike Duggan participe à un débat.

Le candidat du Parti conservateur dans la circonscription de Hull-Aylmer, Mike Duggan, privilégie des solutions à court terme en matière de transport en commun dans l'ouest de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Mike Duggan, Parti conservateur du Canada : Veut attirer des emplois fédéraux à Aylmer, rétablir le crédit d’impôt sur le transport en commun et arrimer les systèmes de transport de la région. Le système de transport doit comprendre Gatineau et Ottawa comme un système intégré.

Greg Fergus, Parti libéral du Canada : Veut améliorer les services de transport en commun. Il favorise la construction d’un tramway dans l’ouest de la ville. Je suis le premier qui s’est avancé sur ce projet de tramway et à avoir fait les efforts qu’il fallait pour vendre ce projet aux Gatinois.

Le candidat du Nouveau Parti démocrate dans la circonscription de Hull-Aylmer, Nicolas Thibodeau participe à un débat sur les ondes de Radio-Canada.

Le candidat du Nouveau Parti démocrate dans la circonscription de Hull-Aylmer, Nicolas Thibodeau, dit que le gouvernement s'est traîné les pieds dans le dossier du train légher dans l'ouest de la ville de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Angie Bonenfant

Nicolas Thibodeau, Nouveau parti démocratique :Un gouvernement du NPD va électrifier nos transports, investir dans un train léger à l’ouest [de Gatineau], investir dans le logement communautaire dans Hull-Aylmer et dans nos infrastructures pour appuyer les villes. Il souhaite aussi protéger le parc de la Gatineau et la forêt Boucher.

PONTIAC

M. Amos sourit à la caméra sur une rue d'Ottawa.

Le député fédéral de Pontiac, Will Amos, rappelle qu'il a déposé une motion pour la couverture des infrastructures numériques en région.

Photo : Radio-Canada

William Amos, Parti libéral du Canada : Promet d’investir davantage pour améliorer l’accès à internet haute vitesse dans tout le Pontiac. Il compte aussi investir davantage dans le transport. Ce financement pourra être utilisé pour des projets tels que l’expansion du train léger à Hull-Aylmer; un projet qui a tout mon appui!

Denise Giroux, Nouveau parti démocratique : Souhaite étendre un service d’Internet haute vitesse à l’ensemble des petites municipalités et veut permettre aux petits fournisseurs d’avoir accès au réseau des monopoles. Le NPD voudrait aussi mettre un cap sur les coûts des plans cellulaires parce que c’est tout le monde qui a besoin de ces services-là.

Chargement de l’image

Dave Blackburn, candidat du Parti conservateur du Canada dans Pontiac, veut davantage discuter des enjeux qui touchent le milieu rural.

Photo : Radio-Canada / Jean-Sébastien Marier

Dave Blackburn, Parti conservateur du Canada : Veut augmenter le nombre d’emplois fédéraux dans le Pontiac. Ça peut être idéal pour la mobilité. On sait que le transport en commun c’est très difficile pour se rendre à la Place-du-Portage ou à Ottawa. En emmenant des emplois fédéraux au Pontiac, on emmène les gens à se déplacer vers le nord plutôt que vers le sud.

Claude Bertrand, Parti vert du Canada : Est contre le site d’entreposage des déchets nucléaires sur les rives de la rivière des Outaouais. Nous sommes fermement opposés à ce projet de stockage parce qu'il existe un risque de contaminer la rivière et par ce fait, le fleuve Saint-Laurent dans lequel s'approvisionnent en eau des municipalités du Pontiac.

Chargement de l’image

Jonathan Carreiro-Benoit, le candidat du Bloc québécois, veut améliorer le transport.

Photo : Parti québécois

Jonathan Carreiro-Benoit, Bloc québécois : Veut protéger la production agricole du Pontiac. En Outaouais, dans la circonscription du Pontiac, [les accords internationaux tels que le nouvel ALENA] ont mis à mal nos producteurs laitiers. On va réitérer le fait que le Bloc demande 3,9 millions de dollars en dédommagement pour chaque agriculteur touché par ces accords.

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale