•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un groupe albertain accusé d'influencer illégalement le vote des Québécois

Capture d'écran de la page d'accueil du site de Québec Fier, avec une photo du pont Alexandrian entre Ottawa et Hull.

Sur son site web, Québec Fier accuse le gouvernement de Justin Trudeau d'être « vendu au lobby environnemental » et d'ainsi refuser d’exploiter les ressources naturelles.

Photo : Capture d'écran (Québec Fier)

Simon-Pierre Poulin
Audrey Neveu

Le Centre Manning, un groupe de réflexion conservateur basé en Alberta, a confirmé à Radio-Canada avoir financé le groupe Québec Fier pour tenter d’influencer les résultats de l’élection fédérale au Québec. Or, ce don de 45 000 $ pourrait être illégal.

La loi électorale prévoit une obligation de transparence pour les groupes qui tentent d’influencer la campagne. Or, le Centre Manning à l’origine de ce don n'est pas officiellement enregistré comme tiers auprès d'Élections Canada et refuse de divulguer qui finance ses activités.

De son côté, Québec Fier confirme avoir utilisé cet argent en provenance de l’Alberta pour acheter des publicités sur Facebook et pour envoyer des appels et des messages texte robotisés. Ces messages invitaient les électeurs québécois à accorder leur vote au Parti conservateur du Canada plutôt qu’au Parti libéral ou au Bloc québécois.

« On cherchait des groupes qui auraient de l’impact, reconnaît Tory Lanigan, un porte-parole du Centre Manning. Et manifestement, nous avons eu raison, ajoute-t-il. Nos dons et les groupes que nous avons financés ont généré des dizaines et des dizaines d’articles et de reportages ».

Il y a là un problème qui menace la santé de notre démocratie, plaide un autre groupe, Democracy Watch. D’après son fondateur Duff Conacher, Québec Fier a bafoué l’esprit de la loi électorale.

L’esprit de la loi, c’est la transparence. C’est que les électeurs retracent la source de l’argent qui influence leur vote.

Duff Conacher, directeur, Democracy Watch

Le seul don fait à Québec Fier dans le dernier trimestre provient du Centre Manning et puisque ce dernier est une organisation privée qui n’est pas enregistrée comme tiers auprès d’élections Canada, il est impossible de connaître la source exacte de ce financement.

L’organisation Democracy Watch a depuis déposé une plainte auprès du Commissaire aux élections fédérales. Le commissaire confirme l’avoir reçu, mais refuse de préciser si une enquête a été ouverte ou non.

Le Centre Manning ne cache pas avoir financé d'autres groupes de pression ailleurs au pays afin d’influencer le résultat des élections fédérales, qui se tiennent lundi.

Dans les dernières années, le groupe fondé par l'ancien dirigeant du Parti réformiste du Canada, Preston Manning, a remis en question la décision de la Ville de Calgary d’investir dans des pistes cyclables et a fourni des munitions aux politiciens albertains qui s'attaquent à la péréquation.

Élections fédérales

Politique