•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ronald Siwicki devra retourner en prison pour 21 mois

Plan moyen de Ronald Siwicki en costume-cravate sur un trottoir de ville.

Dans la décision publiée jeudi, la cour déclare que la mort de Mme Siwicki était totalement évitable.

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton/CBC

Radio-Canada

Le Winnipégois Ronald Siwicki qui a laissé sa mère de 89 ans sur le sol de sa maison pendant plusieurs semaines jusqu’à ce qu'elle meurt doit retourner en prison pour 21 mois. La décision de la Cour d’appel du Manitoba a été publiée jeudi.

En août 2018, les procureurs de la Couronne ont fait appel de la peine de Ronald Siwicki en soutenant que le juge qui l’avait prononcée avait négligé les facteurs aggravants substantiels de l’affaire et s’était trop concentré sur la situation personnelle de l’accusé que sur l’infraction.

Deux des trois juges aux dossiers, Holly Beard et Janice leMaistre, sont d’accord avec les arguments d’erreur avancés par les procureurs de la Couronne et ont donc prononcé une peine de 24 mois réduite de trois mois en raison du temps que Roanld Siwicki a déjà passé derrière les barreaux.

La décision de la cour d’appel n’a pas été prise à l’unanimité.

Par ailleurs le juge Michel Monnin, a conclu que la juge Colleen Suche, qui avait rendu la première peine, n’avait pas commis d’erreur. Le juge Monnin soutient que Suche avait été sensibilisée à l’importance de la dissuasion et de la dénonciation, et connaissait tous les facteurs aggravants pouvant être utilisés lors de sa condamnation lorsqu’elle a statué la peine à trois mois de prison.

Elizabeth Siwicki était atteinte de démence et incapable de se lever après être tombée de son lit. Une autopsie a révélé que ses plaies étaient si graves qu’elles avaient atteint ses os et avaient, par conséquent, provoqué sa mort.

Dans la décision publiée jeudi, la cour stipule que la mort de Mme Siwicki était totalement évitable.

M. Siwicki avait déclaré qu’après la chute de sa mère, il avait essayé de la remettre dans son lit, mais il l’avait finalement laissée par terre. La cour a appris qu’il lui avait donné des boissons et avait essayé de la mettre à l’aise en lui donnant un oreiller et une couverture, sans plus.

En janvier 2018, Ron Siwicki a plaidé coupable de négligence criminelle ayant entraîné la mort de sa mère, Elizabeth Siwicki, devant la Cour du banc de la reine à Winnipeg. En juillet de la même année, il a écopé de trois mois de prison.

Les tentatives faites afin d'obtenir un commentaire de l’avocat de M. Siwicki n'ont pas abouti avant la publication de ce texte.

Manitoba

Procès et poursuites