•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment les municipalités peuvent-elles s’adapter aux changements climatiques?

Un homme porte des lunettes et un chandail bleu lors d'un événement

Luc Desjardins est le président de l'Association francophone des municipalités du N.-B.

Photo : La Presse canadienne / Guy R. Leblanc

Radio-Canada

L’urgence de s’adapter aux changements climatiques était au cœur des discussions à l’assemblée annuelle de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, vendredi.

Plusieurs communautés ont dû affronter de forts vents, jeudi. Même refrain lors de la tempête Dorian il y a quelques semaines. Pour d’autres communautés, ce sont les inondations ou encore l’érosion qui sont préoccupantes.

Ils étaient une cinquantaine de maires et de mairesses à partager leurs inquiétudes sur le sujet, mais aussi à chercher des solutions.

Un sujet « très actuel »

Avant ça, on avait une grosse grosse tempête à tous les 20-25 ans peut-être, mais là c’est maintenant à tous les 5 ans. À tous les ans, donc, on devra vraiment mettre des plans de l’avant, indique Roger Doiron, maire de Richibucto. Mais on a encore du travail à faire pour développer exactement ce qu’on veut faire pour protéger nos notre rivage. Pour protéger nos infrastructures.

Bâtiment affaissé, son toit touchant le sol d'un côté.

La tempête Dorian, le 7 septembre 2019, a causé des dommages aux plages et sites touristiques du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Viviane Baldwin affirme que la municipalité de Maisonnette travaille actuellement à la mise au point d’un plan d’adaptation au changement climatique.

En raison des grandes marées et des grands vents, on a eu un bel exemple hier, on a perdu une grande partie de notre passerelle qui était affaissée, mais là elle est complètement partie avec la mer [dans la nuit de jeudi]. C’est très actuel comme sujet, avance-t-elle.

Le maire de Cap-Pelé, Serge Léger, abonde dans le même sens et soutient que sa municipalité a été obligé d’ouvrir [son] plan d’urgence.

Réévaluation du plan de 2014

Déjà en 2014, on parlait des scénarios de changements climatiques au sein des municipalités francophones. Plusieurs municipalités s'étaient jointes à un programme pour lutter contre les changements climatiques.

Cinq ans plus tard, l'association est maintenant à l'étape de réévaluation du plan. Des projets sont aussi en développement, comme un programme de véhicules électriques et un programme de bioénergie.

Luc Desjardins en entrevue

Le maire de Petit-Rocher, Luc Desjardins, espère que le projet contribue à informer les gens au sujet des véhicules électriques.

Photo : Radio-Canada / Pierre Fournier

Le président de l'association, Luc Desjardins, croit que les municipalités sont responsables de sensibiliser la population aux solutions pour réduire l'empreinte carbone.

Il y a aussi une grande éducation qui se fait auprès des communautés, auprès de notre population, auprès de nos commerçants. Tout le monde semble vouloir tirer la couverte dans la même direction de plus en plus. Alors on a un rôle pédagogique, estime-t-il.

Mais il y a des défis à l'adaptation, comme la sensibilisation ou encore les rénovations des infrastructures. L'association rappelle qu'une collaboration avec le provincial et le fédéral est nécessaire.

D'après les renseignements de Wildinette Paul

Nouveau-Brunswick

Politique municipale