•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Pierre-Jolys est fier de son nouveau bassin d'épuration plus écologique

Des herbes poussent dans l’eau d'une zone humide entourée d'un boisée.

L’eau qui traverse la zone humide de la lagune de St-Pierre-Jolys à la fin du processus de traitement est souvent plus propre que la voie navigable dans laquelle elle se jette, d’après Native Plant Solutions.

Photo : Fournie par Native Plant Solutions

Laïssa Pamou

Un an après l’agrandissement de sa lagune, la municipalité rurale Saint-Pierre-Jolys au Manitoba a déversé pour la première fois ses eaux usées dans les rivières. Et selon Native Plant Solutions, ces eaux sont moins nocives pour la faune et la flore marine que ce qu'exige la province. La nouvelle lagune permet aussi au village de s'agrandir.

Native Plant Solutions est un organisme spécialisé dans les sciences des hautes terres, des zones humides, aquatiques et environnementales.

Le test effectué lors de la première vidange de la lagune qui a eu lieu la semaine dernière montre que les eaux usées sortant de la nouvelle terre humide ne contiennent que 0,03 mg/L de phosphore. Ce taux est nettement inférieur aux recommandations provinciales qui sont de 1 mg/L, selon Native Plant Solutions. Et le niveau de phosphore dans l’eau traitée est également plus faible ou plus dilué que celui de l’eau de la rivière dans laquelle elle se jette.

L'organisme spécialisé explique que le nouveau bassin d’épuration de St-Pierre-Jolys comprend une zone humide où les plantes aquatiques servent de filtre biologique pour éliminer le phosphore, l’azote et d’autres contaminants des eaux usées avant leur entrée dans le réseau hydrographique.

Le conseiller Ray Gagné affirme que la lagune fait la fierté de toute la municipalité qui a vu sa population augmenter depuis l’inauguration de la lagune.

C’est une première dans la province, dit-il. Nous sommes contents de savoir que nos eaux usées sont plus écoresponsables et on a plus de personnes qui choisissent le village comme lieu d’habitat. On a une dizaine de nouvelles maisons qui ont été construites au Village.

Avant l’agrandissement du bassin d’épuration, le village ne pouvait plus accepter la construction de nouvelles résidences et d’établissements. La Municipalité avait atteint la limite en vertu de nouvelles normes fédérales, il fallait d’abord bonifier nos systèmes d’aqueducs et d’égouts, » dit M. Gagné.

M. Gagné ajoute que la lagune du village est également un projet pilote qui sert de champs d’expérimentation à plusieurs étudiants de la province.

Manitoba

Protection des écosystèmes