•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après deux rappels de produits, Les Moules de la baie de Gaspé interpellent Québec

Récolte de moules dans la baie de la Gaspé

Récolte de moules dans la baie de la Gaspé

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'entreprise Les Moules de la baie de Gaspé, touchée par un deuxième rappel de ses moules en trois mois en raison d'une contamination, demande au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) d'évaluer plus adéquatement et plus fréquemment la qualité de l'eau dans la baie de Gaspé.

Samedi dernier, l'entreprise a dû retirer des milliers de livres de moules dans huit poissonneries de la région, à la suite de plaintes de clients se disant malades.

Les deux propriétaires des Moules de la baie de Gaspé, Jacques et Étienne Dufresne, se désolent du fait que leur produit a pu rendre des gens malades et soulignent que la situation est hors de leur contrôle.

C'est la première fois, depuis 2003, que les deux mariculteurs doivent procéder à un rappel de leurs récoltes en raison d'une contamination. Chaque semaine, ils prélèvent des échantillons qui sont analysés par l’Agence canadienne d’inspection des aliments.

Les deux propriétaires souhaitent à la fois que l'Agence réduise ses délais d'analyse et que le MAPAQ évalue plus souvent la qualité de l'eau.

Samedi dernier, ce sont des plaintes auprès des poissonniers par des consommateurs, incommodés par des vomissements ou par la diarrhée, qui ont sonné l’alarme.

C'est une algue, une phycotoxine diarrhéique. C'est sûr que ce n'est pas quelque chose d'agréable à passer, mais ce n'est pas mortel, commente Jacques Dufresne, copropriétaire, Les Moules de la baie de Gaspé.

Des moules

Des moules d'élevage

Photo : Emily Carrington

Si l’Agence ou le MAPAQ avaient sonné l’alarme, la récolte de moules aurait été interrompue. Quand c'est contrôlé, quand on sait ce qui se passe, on ne va pas sortir de la moule lorsqu'il ne faut pas et on n'envoie pas des moules dans les poissonneries quand il ne faut pas, explique Jacques Dufresne.

Pertes financières et réputation

Depuis le début de la saison, l’entreprise a dû retirer 7000 livres de moules des poissonneries de la région en raison d'une possible contamination. Les pertes sont évaluées à 30 000 $.

Si les pertes financières sont déjà importantes pour les deux producteurs, leur crainte est maintenant que l'image de leur entreprise soit entachée. Le monde l'aimait [NDLR La moule] et l'appréciait, je trouve que ç'a un gros impact, surtout, que ce n’est aucunement contrôlé par nous, souligne Étienne Dufresne.

Jacques Dufresne ajoute que le retrait est arrivé durant les vacances familiales de la fin de semaine de l'Action de grâce est d'autant plus déplorable.

Aucun responsable du MAPAQ ou de l'Agence canadienne d'inspection des aliments n'était disponible pour accorder d'entrevue.

avec les informations de Martin Toulgoat

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Rappel d'aliment