•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une députée progressiste-conservatrice de l’Ontario accusée d’agression armée contre son mari

Une femme parle en face de la caméra dans une salle de l'Assemblée législative.

Amy Fee est députée de Kitchener-Sud–Hespeler pour le Parti progressiste-conservateur de l'Ontario et est également leader parlementaire ajointe du gouvernement de l’Ontario.

Photo : CBC/Power & Politics)

Radio-Canada

La députée progressiste-conservatrice Amy Fee a été accusée de voies de fait après deux incidents présumés de violence conjugale touchant son mari, Stephen Craig Fee.

Des documents de cour précisent que Amy Fee aurait agressé son mari avec un téléphone cellulaire le 6 septembre et avec le couvercle d’une boîte le 5 octobre.

Selon les documents, les deux incidents présumés auraient eu lieu dans une maison de Doon South Drive, à Kitchener.

La députée provinciale de Kitchener-Sud–Hespeler a été arrêtée par la police régionale de Waterloo le 8 octobre et inculpée d’agression armée. Elle doit comparaître devant le tribunal le 7 novembre à Kitchener.

Elle a reçu l’ordre de ne pas communiquer avec Stephen Craig Fee et de ne pas se rendre dans la résidence située sur Doon South Drive. Elle a également l’interdiction de posséder une arme.

Amy Fee est députée provinciale de Kitchener-Sud–Hespeler ainsi que leader parlementaire adjointe du gouvernement de l’Ontario.

Un porte-parole du premier ministre Doug Ford a déclaré dans un communiqué vendredi : Amy Fee est une membre très importante de notre caucus et nous la soutenons. Nous demandons que sa vie privée et celle de sa famille soient respectées.

Toronto

Politique provinciale