•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les commissaires scolaires de René-Lévesque exigent des excuses du ministre Roberge

Jean-François Roberge en conférence de presse devant plusieurs drapeaux du Québec.

Les commissaires considèrent que le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, a discrédité leur travail.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Isabelle Larose

Le Conseil des commissaires de la Commission scolaire René-Lévesque demande des excuses publiques de la part du ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, pour atteinte à sa crédibilité.

Les commissaires ont adopté à l’unanimité, mardi, une résolution en ce sens puisqu’ils estiment que le ministre Roberge a discrédité leur travail lors d’une entrevue à RDI où il a fait l’affirmation suivante : Février 2020, finis les commissaires, finies les parties de golf et les rencontres de formation dans le Sud.

Les élus scolaires soutiennent que, contrairement aux affirmations du ministre, ils ont été toujours rigoureux dans la gestion des finances.

Le président de la Commission René-Lévesque, Jean Couture, déplore que Jean-François Roberge utilise des cas de dépenses extravagantes observés dans certaines commissions scolaires québécoises pour généraliser la situation et défendre son projet de loi qui vise, entre autres, à l'abolition des postes de commissaires élus par suffrage universel chez les francophones.

Jean Couture estime que le ministre Roberge a une attitude revancharde dans le dossier.

C’est très insultant, lance M. Couture. C’est prendre tout le monde et les mettre dans le même panier. C’est présumer que ce qui se passe à Laval ou à Montréal se passe aussi en Gaspésie.

C’est carrément un manque de respect. Ce n'est pas digne d'un ministre.

Jean Couture, président de la Commission scolaire René-Lévesque

L'attaché de presse du ministre Roberge a pris connaissance de la résolution adoptée par les commissaires, mais n’a pas fait parvenir de réaction à Radio-Canada.

Le ministre de l'Éducation du Québec, Jean-Francois Roberge en conférence de presse.

Le ministre de l'Éducation du Québec, Jean-Francois Roberge.

Photo : Radio-Canada

Une place en commission parlementaire demandée

Le président de la Commission scolaire René-Lévesque a aussi fait parvenir une lettre à la présidente de la Commission de la culture et de l’éducation pour demander d’être entendu par la commission parlementaire.

Jean Couture se dit énormément préoccupé par le projet de loi visant à réformer la gouvernance et l'organisation scolaire. Il estime que la réforme proposée par le ministre Roberge est synonyme de centralisation des décisions en éducation et de la perte d’un pouvoir local.

Des services de proximité sont essentiels pour assurer l’équité pour tous les élèves et l’accès à la réussite sur un territoire aussi vaste, soutient-il en ajoutant que, sans commissaires élus, beaucoup plus d'écoles auraient fermé leurs portes en Gaspésie.

Les classes de l'école primaire La Relève de Saint-Elzéar demeureront vides cette année, faute d'enfants

L'école primaire La Relève de Saint-Elzéar a fermé ses portes en 2016.

Photo : Radio-Canada/Isabelle Larose

L’abolition du palier scolaire, le seul paritaire au Québec, constitue également une menace pour notre démocratie, énonce aussi Jean Couture dans sa lettre.

Le projet de loi est le déni complet d’une démocratie qui permet aux citoyens de nommer leur représentant, ajoute M. Couture en entrevue. Il faut reculer presque 50-60 ans en arrière pour des attitudes de cette nature-là, notamment sous la gouverne de Maurice Duplessis.

Au bureau du ministre de l'Éducation, on répond que la liste des intervenants qui seront entendus en commission parlementaire devrait être connue prochainement.

C’est aux députés de la commission que revient la responsabilité de déterminer les groupes et organismes qui seront invités, écrit par courriel l’attaché de presse du ministre Roberge, Francis Bouchard.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Éducation