•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti vert veut que les accords commerciaux valorisent l'environnement

Elizabeth May s'adresse au micro lors d'une conférence de presse.

La chef du Parti vert a admis que la renégociation d'accords internationaux prendrait du temps et de la coopération.

Photo : La Presse canadienne / CHAD HIPOLITO

La Presse canadienne

Elizabeth May affirme qu'un gouvernement vert veillerait à restructurer les relations commerciales internationales du Canada, et elle soutient que les accords en vigueur favorisent les droits des entreprises au détriment de la protection de l'environnement.

Selon la chef du Parti vert, il est temps de se pencher sur la liste d'accords commerciaux signés par le Canada, dont certains seraient même illégaux, car ils contreviendraient aux principes négociés initialement dans l'Accord général sur les tarifs douaniers et le commerce.

Les droits des multinationales, des géants du pétrole, ont supplanté notre capacité de négocier des traités qui permettent réellement de protéger notre climat, a dénoncé vendredi la politicienne qui sollicite un nouveau mandat dans Saanich–Gulf Islands, en Colombie-Britannique.

Le Parti vert s'en prend particulièrement aux mécanismes de règlement des différends entre investisseurs et États, qui permettent aux multinationales étrangères de poursuivre des gouvernements élus démocratiquement afin d'exiger une compensation financière si des décisions politiques nuisent à leurs profits, a expliqué le candidat des verts et député sortant dans Nanaimo–Ladysmith, Paul Manly.

Elizabeth May a admis que la renégociation d'accords internationaux prendrait du temps et de la coopération.

Au sein du Parlement, on devrait pouvoir compter sur le Nouveau Parti démocratique, parce qu'ils disent sur papier qu'ils s'opposent aux accords concernant les investisseurs et les États, mais j'ai vu par le passé le NPD forcer ses députés à soutenir des ententes comprenant des clauses sur les investisseurs et les États, a-t-elle commenté.

Notre dossier Élections Canada 2019

Elle a insisté sur l'importance de protéger des accords comme celui de Paris sur la lutte contre les changements climatiques, qui n'inclut pas actuellement de mécanisme pour forcer sa mise en application, a-t-elle rappelé.

Les ministres du Commerce, dans tous les pays, sont plus puissants que les ministres de l'Environnement, et cela sabote nos efforts, a enchaîné la chef des verts.

Le plan annoncé par le Parti vert pour restructurer les accords commerciaux viserait à « réduire les distances sur lesquelles les aliments sont expédiés en augmentant la production alimentaire nationale et locale ».

On souhaite également interdire l'importation de certains aliments, dont les produits laitiers contenant l'hormone de croissance bovine, et favoriser les échanges commerciaux entre provinces.

Politique fédérale

Politique