•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Hôpital régional de Windsor veut promouvoir le français auprès de ses employés

Affichette de bureau qui indique un service dans les deux langues officielles.

Les employés de l'Hôpital régional de Windsor encouragés à s'exprimer en français.

Photo : Radio-Canada

Yessica Chavez

L’Hôpital régional de Windsor organise des séances de conversation en français une fois par mois afin d’inciter ses employés à s’exprimer dans la langue de Molière.

Ces efforts s'inscrivent dans la volonté de l'hôpital de répondre à son obligation de donner des services en français. En effet, le Comté d'Essex fait partie des zones désignées par le gouvernement ontarien.

Les zones désignées sont des endroits où les francophones représentent au moins 10 % de la population – ou à proximité d’une telle zone – ou encore dans une ville comptant au moins 5000 résidents francophones. On compte 26 zones dans toute la province. Environ 80 % des francophones de l’Ontario vivent dans ces zones désignées. La population francophone de l’Ontario compte en tout quelque 611 500 personnes.

Source: Gouvernement de l'Ontario

On a un comité sur les services en français et lors d’une réunion, on s’est dit : on parle toujours de ce qui nous manque ou de ce qu’on doit améliorer, mais pourquoi ne pas renforcer plutôt ce qu’on a déjà. On va aussi demander directement à notre personnel qu’est-ce qu’on peut faire de plus pour encourager l’utilisation du français, explique Gisèle Séguin, directrice des affaires publiques de l’hôpital.

C’est de là qu’est venue l’idée de créer ces rencontres où les employés peuvent converser avec leurs collègues en français et pratiquer leur vocabulaire. Ils peuvent arriver à la rencontre au moment où ils le souhaitent et rester le temps qu’ils veulent.

Vue extérieure d'un bâtiment. Une grande banderole publicitaire couvre une l'immeuble à droite

La première séance de discussion en français de l'Hôpital régional de Windsor a eu lieu au campus Ouellette.

Photo : Google Maps

L’hôpital collabore avec le Centre communautaire francophone Windsor-Essex-Kent (CCFWEK). Deux représentantes de l’organisme ont d’ailleurs assisté à la première séance de conversation qui a eu lieu vendredi après-midi.

On a mis en place un projet de dîner francophone et on s’est intéressé au domaine de la santé. Avec ce projet, on s’est rendu compte qu’il y a relativement beaucoup de personnel francophone et on s’est dit qu’on voulait rejoindre le personnel soignant, raconte Laure Ruiz du CCFWEK

On a discuté avec Gisèle [Séguin] et c’est vrai qu’il y a du personnel qui parle le français, mais plusieurs sont gênés alors on est ici à cette séance de conversation pour les aider à se sentir plus à l’aise et à pratiquer leur français, ajoute sa collègue Maéva Darnal.

Insécurité linguistique

Plusieurs employés de l’hôpital qui ont assisté à la rencontre de vendredi ont exprimé une certaine crainte de parler en français et de ne pas avoir assez de vocabulaire.

Je suis ici parce que, parfois, j’ai des patients francophones et je ne me sens pas assez à l’aise ou je ne trouve pas les bons mots, le bon vocabulaire médical pour leur expliquer ce que j’ai à leur dire, a expliqué Émilie, une diététicienne.

C’est exactement pour ça qu’on tient ce type de rencontres. J’en profite aussi pour dire à notre personnel qui est intéressé par l’apprentissage du français que l’hôpital offre des formations gratuites, avance Gisèle Séguin.

Pour sa part, Liane Séguin, une infirmière originaire d’Ottawa, cette activité est aussi une façon d’apprendre à connaître les francophones de sa ville d’accueil.

C’est vraiment rafraîchissant de voir des gens qui parlent français. Ma francophonie me tient à coeur alors je trouve ça important de parler français à l’hôpital quand je peux le faire et il ne faut pas être gênés même si notre français n’était pas parfait. Et les patients, c’est leur droit de recevoir des services en français, souligne-t-elle.

Windsor

Établissement de santé