•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le maire de Saint-Paul-de-la-Croix demande une enquête publique sur la SÉMER

L'usine de biométhanisation de Rivière-du-Loup.

L'usine de biométhanisation de Rivière-du-Loup (archives)

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Radio-Canada

Le maire de Saint-Paul-de-la-Croix, Simon Périard, demande une enquête publique indépendante sur la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable (SÉMER) et son conseil d’administration. La demande a été envoyée au gouvernement Legault le 17 octobre.

Simon Périard dénonce le manque de transparence des élus qui gèrent l'usine de biométhanisation de Rivière-du-Loup.

L'usine enregistre des pertes mensuelles d'environ 100 000 $. Le maire affirme que la MRC de Rivière-du-Loup et la Ville de Rivière-du-Loup refusent de donner l’heure juste sur la situation financière du projet malgré ses demandes répétées.

Le maire Simon Périard sourit à la caméra devant la salle municipale de Saint-Paul-de-la-Croix.

Le maire de Saint-Paul-de-la-Croix, Simon Périard.

Photo : Radio-Canada / Jérôme Lévesque-Boucher

Simon Périard explique que la MRC et la Ville de Rivière-du-Loup sont chacune actionnaire de l'usine à 40 %. On parle de 80 % d’argent public qui est investi là-dedans. Ça serait la moindre des choses que les conseillers municipaux impliqués aient l’information, ajoute-t-il.

Le maire de Saint-Paul-de-la-Croix dénonce aussi la décision des élus de donner le feu vert à la construction d’une usine pouvant traiter plus de déchets. Selon ses calculs, l'usine pourrait traiter dix fois le volume de déchets produits par les habitants de la MRC de Rivière-du-Loup.

Le président de la SÉMER, Michel Lagacé

Le président de la SÉMER, Michel Lagacé

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

De son côté, le préfet Michel Lagacé rétorque que l'usine traitera les déchets des autres MRC, ce qui justifie la grandeur des installations. Il se défend aussi de manquer de transparence. Il explique sa prudence à révéler certaines données en évoquant l'importance de se protéger de la concurrence.

Nous, on a un privé. On est en concurrence avec d’autres usines de biométhanisation et des entreprises qui font du compostage.

Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup

Michel Lagacé ajoute que des états financiers ont été présentés jeudi soir au conseil d’administration de la SÉMER et qu’ils seront transmis au Conseil de la MRC d’ici quelques semaines. Ces derniers ne seront pas publics.

avec les informations de Louis Lessard

Bas-Saint-Laurent

Affaires municipales