•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Longueuil dépense 11 millions pour venir à bout de l'agrile du frêne

L'écorce d'un frêne malade.

L'écorce d'un frêne malade

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Radio-Canada

Les municipalités du Québec ont déjà dépensé des centaines de millions pour lutter contre l'agrile du frêne. À Longueuil, ville particulièrement touchée, on dépensera plus de 11 millions de dollars dans les trois prochaines années pour continuer à abattre des frênes et pour reboiser.

Cet hiver, la Ville compte abattre plus de 5000 arbres.

Au printemps dernier, un abattage sans préavis de 1500 frênes avait suscité beaucoup de colère.

La Ville plaide l'urgence.

Les citoyens avaient raison de s'offusquer que la Ville ne les avait pas avisés d'avance. Vous savez un arbre malade ça tient un peu par la peur. C'est un arbre qui est affecté par un insecte qui fait que l'arbre va mourir et il devient très dangereux.

Julie Martineau, porte-parole de la Ville de Longueuil

Longueuil n'a pas encore inventorié les frênes dans ses grands parcs comme le Boisée du Tremblay, ou le parc Michel-Chartrand.

Mais, à la fin de cette vaste opération, la Ville veut avoir planté autant d'arbres qu'elle en aura abattus.

Avec les informations de Michel Marsolais

Grand Montréal

Faune et flore