•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Les quatre candidats.

Les quatre candidats au poste de premier ministre des T.N.-O., Frieda Martselos, Jackson Lafferty, Caroline Cochrane et R.J. Simpson.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Mario De Ciccio

Quatre députés se portent candidats au poste de premier ministre des Territoires du Nord-Ouest. Les 19 membres de l’Assemblée législative choisiront parmi eux le prochain premier ministre et nommeront son cabinet lors d’un scrutin secret le 24 octobre.

Les quatre candidats avaient déjà annoncé leurs intentions au cours des dernières semaines, mais leurs nominations ont été rendues officielles vendredi.

Les 4 candidats sont :

  • Frieda Martselos, de la circonscription de Thebacha;
  • Jackson Lafferty, de la circonscription de Monfwi;
  • Caroline Cochrane, de la circonscription de Range Lake;
  • R.J. Simpson, de la circonscription de Hay River Nord.

Le 24 octobre prochain, les députés devront d'abord choisir un président de la Chambre avant d’élire un premier ministre et les six membres de son cabinet.

Les 19 députés de l'Assemblée législative. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dans un gouvernement de consensus, ce sont les députés, tous indépendants, qui choisissent leurs premiers ministres et membres du cabinet après les élections.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Lors de leurs discours de nomination, vendredi, les quatre candidats ont parlé de l’importance d’assurer un meilleur consensus au sein des membres de l’Assemblée législative et de travailler pour faciliter les négociations territoriales stagnantes entre les gouvernements autochtones, territorial et fédéral.

Caroline Cochrane

La ministre sortante de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, Caroline Cochrane, vante ses réalisations au sein du Cabinet au cours de son dernier mandat, mais aussi son expérience en tant que mère et travailleuse sociale.

Bien qu’elle espère travailler en consensus pour mettre de l'avant les priorités du gouvernement, Caroline Cochrane a commencé son discours en notant l’importance de s’attaquer aux difficultés économiques du territoire.

Caroline Cochrane à l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest.

Caroline Cochrane est la seule candidate au poste de premier ministre provenant de Yellowknife. L'ancien premier ministre venait aussi de Yellowknife.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Les petites entreprises ont de la difficulté à survivre, les mines de diamants ralentissent et les grandes entreprises de ressources non renouvelables ne commencent pas rapidement leurs activités, résume-t-elle. Nous devons agir rapidement et maintenant pour assurer des emplois pour aujourd’hui et pour demain.

Parmi ses autres priorités, Caroline Cochrane espère changer le nom de certains ministères pour mieux représenter les besoins du territoire.

Elle souhaite également améliorer le système d’éducation, continuer le travail pour la création d’une université polytechnique avec trois campus, stabiliser le coût de la vie et obtenir l'appui d'Ottawa pour le financement de projets majeurs d’infrastructure du territoire.

Jackson Lafferty

Siégeant à l’Assemblée législative depuis 2005, le député de Monfwi se démarque surtout par son expérience.

Au cours des 14 dernières années, il a été député, ministre de la Justice, ministre de l’Éducation, de la Culture et de la Formation, vice-premier ministre et président de l'Assemblée législative.

À titre de député de Behchokǫ̀, Gamèti, Wekweeti et Whatì, Jackson Lafferty se présente aussi comme le candidat des petites communautés.

Jackson Lafferty devant l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest.

Jackson Lafferty a été élu pour la première fois lors d'une élection partielle en 2005.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Au cours de la 18e Assemblée législative, aucune de ces communautés n’était représentée au cabinet, note Jackson Lafferty. C'était une barrière au consensus dans la 18e Assemblée. Je veux un conseil exécutif qui représente toutes les régions des Territoires du Nord-Ouest.

Parmi ses priorités, il mentionne l’importance d’utiliser le savoir des aînés dans le combat contre les changements climatiques, d’assurer un meilleur engagement entre les sous-ministres et la population et de soutenir la création d’une université polytechnique.

Frieda Martselos

Frieda Martselos est la seule nouvelle députée à se présenter pour devenir première ministre. Si elle se dit la meilleure personne pour apporter un vent de changement à l’Assemblée législative, l’ancienne chef de la Première Nation de Salt River vante tout de même son expérience en politique.

Je crois que nos résidents veulent que nous fassions de nouvelles choses de nouvelle façon, dit-elle. Ils ne veulent pas du statu quo.

Frieda Martselos se tient devant l'Assemblée législative des Territoires du Nord-Ouest.

Frieda Martselos à été à la tête de la Première Nation de Salt River pendant 12 années.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

En tant que première ministre, Frieda Martselos ferait des relations avec les peuples autochtones du territoire sa priorité. Elle aimerait implanter la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones, tout en facilitant les négociations territoriales stagnantes.

À travers ses autres priorités, la députée de Thebacha veut créer un programme universel de garderies subventionnées, réviser le mandat de la Société d’habitation des T.N.-O., et assurer la réalisation du projet hydroélectrique de la rivière Taltson.

R.J. Simpson

Le député réélu, R.J. Simpson a souvent dit comprendre et ressentir la désillusion de la population par rapport au système politique territorial. S’il assure qu'il respecte le premier ministre sortant, Bob McLeod, R.J. Simpson est très critique à l'égard du dernier gouvernement.

Je crois que le territoire va bénéficier d’une nouvelle approche les résidents ne font plus confiance au système et à notre habileté d’obtenir des résultats et plusieurs croient que le système n’est pas juste.

R.J. Simpson à l'Assemblée législative.

R.J. Simpson a été réélu sans opposition pour un deuxième mandat dans la circonscription de Hay River Nord.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Je peux dire que c’est aussi comment je me suis senti en sachant que mon vote n’a jamais compté au cours de la dernière Assemblée, puisque tout était déjà décidé avant d’arriver en Chambre.

À travers ses idées, R.J. Simpson dit qu’il n’imposerait pas la solidarité ministérielle au cabinet lors du dépôt d'une motion de défiance contre un ministre, qu’il tiendrait plus de rencontres avec les autres députés pour améliorer la communication et qu’il n’aurait pas peur de renvoyer un fonctionnaire si son travail ne s'aligne pas avec la volonté des élus.

Grand-Nord

Politique territoriale