•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nouvelle génération d’électeurs en répétition pour l’avenir

Collage avec le visage de 10 élèves.

Les élèves participent à une simulation de vote.

Photo : Radio-Canada

Nicole Lavergne-Smith

Ils n’ont pas encore le droit de vote, mais des milliers de jeunes Canadiens ont eu l’occasion de participer à une simulation d’élection dans leurs écoles avant l’élection réelle le 21 octobre. 

Le programme appelé Vote étudiant est organisé par CIVIX, un organisme dédié à développer les habitudes démocratiques chez les jeunes Canadiens. Ils sont appuyés dans ce projet par Élections Canada. 

L’expérience est assez authentique avec des bulletins de vote, des isoloirs et des urnes. Les jeunes votent pour de véritables candidats dans les circonscriptions où se retrouvent leurs écoles. 

L’enseignante Chantal Pek Piché a organisé l’événement pour le pavillon Monique-Rousseau de l'École canadienne-française :  Le grand but était de leur montrer le processus de l’élection. On a une responsabilité comme Canadiens et Canadiennes de voter, explique-t-elle.

C’est également une occasion pour les élèves de réfléchir à différents enjeux électoraux et au processus démocratique. 


Le visage d'Abiel. Il porte un t-shirt bleu

Abiel Mutoni, élève à l'École canadienne-française

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne Smith

Maintenant, je sais à quoi ça va ressembler quand je suis plus grand.

Abiel Mutoni

Il porte un t-shirt vert

Dominic Parker, élève à l'École St Elizabeth à Regina

Photo : Radio-Canada

 Ils [les politiciens] se bataillent beaucoup et ils sont un peu comme des [enfants de] troisième année, ou comme des petits enfants.

Dominic Parker

Le visage d'Anne. Elle a un foulard vert dans ses cheveux.

Anne Mcgrane, élève à l'École canadienne-française à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada / Nicole Lavergne Smith

Les changements climatiques, les adultes s’en fichent parce qu’ils vont être morts quand ça va être notre tour.

Anne Mcgrane

Teni parle dans un micro de Radio-Canada.

Teni Onesanya, élève à l'École St Elizabeth à Regina

Photo : Radio-Canada

On peut voter pour n'importe qui que nos cerveaux nous disent de voter et c'est notre choix.

Teni Onesanya

Les résultats demeurent secrets jusqu’à la fermeture des bureaux de scrutin officiels le jour de l’élection le 21 octobre pour ne pas nuire à l’élection générale.

Saskatchewan

Élections fédérales