•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Scheer martèle qu'une hypothétique coalition PLC-NPD serait ruineuse

Le reportage de Philippe-Vincent Foisy

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

François Messier

À trois jours du scrutin, le chef conservateur Andrew Scheer continue de réclamer un mandat majoritaire pour barrer la route à une coalition libérale–néo-démocrate qu’il juge aussi inévitable que ruineuse. Le chef libéral Justin Trudeau l’accuse de dire des mensonges parce qu’il n’a rien à offrir aux électeurs.

En campagne dans la circonscription néo-brunswickoise de Fredericton, convoitée par plusieurs partis, M. Scheer a présenté une vision apocalyptique des finances publiques sous une possible coalition entre le Parti libéral du Canada (PLC) et le Nouveau Parti démocratique (NPD).

Cette coalition a été évoquée par le chef néo-démocrate Jagmeet Singh dimanche dernier, mais M. Trudeau n’a jamais confirmé qu’elle est dans ses plans, même si la perspective d'un gouvernement minoritaire alimente les conversations en fin de campagne.

Une coalition ferait un déficit de 40 milliards de dollars pour la seule première année. Pour payer ne serait-ce que la moitié de ce déficit sans fin, la coalition Trudeau-NPD devrait hausser la TPS de 5 % à 7,5 % ou couper complètement le Transfert canadien en matière de programmes sociaux, a-t-il prophétisé.

Un gouvernement dirigé par Trudeau avec le NPD qui mène le bal serait le pire résultat possible pour les Canadiens. Des taxes plus élevées, de plus gros déficits, moins d’emplois, moins d’investissements et encore moins d’argent dans vos poches. C’est la coalition que les Canadiens ne peuvent pas se payer.

Andrew Scheer, chef du Parti conservateur du Canada

Les conservateurs ont aussi avancé d'autres scénarios catastrophes aux journalistes qui suivent la campagne, comme la baisse de 41 % des paiements en vertu du Transfert canadien en santé ou une hausse de 15 à 19,5 % de la première tranche de revenus imposables.

Confronté par des journalistes en conférence de presse, Andrew Scheer s’est défendu de faire de la désinformation en avançant des scénarios budgétaires qui n’ont pourtant été évoqués ni par les libéraux ni par les néo-démocrates.

Il a dit vouloir démontrer les conséquences d’une telle coalition et a mis au défi Justin Trudeau de dire ce qu’il ferait le cas échéant.

M. Scheer a aussi allégué en conférence de presse que les libéraux ont envisagé de taxe sur le profit de la vente d’une résidence principale et de décriminaliser les drogues dures, deux éléments qui ne figurent pas dans la plateforme libérale.

De la fabulation, disent Trudeau et Singh

Les allégations d'Andrew Scheer quant à une hausse de la TPS n'ont pas tardé à être démenties par les chefs du Parti libéral et du Nouveau Parti démocratique, Justin Trudeau et Jagmeet Singh.

Les attaques d’Andrew Scheer sont fausses, a répliqué M. Trudeau depuis Markham, en Ontario. Les conservateurs ne peuvent rien faire [d’autre] que d’inventer des choses, parce qu’ils n’ont rien à offrir aux Canadiens, sauf des coupures.

Lec hef libéral discute avec femme tout en tenant son bébé.

Justin Trudeau a rencontré cette électrice et son bébé, vendredi, à Whitby, en Ontario.

Photo : Radio-Canada / Louis Blouin

Il a menti. C’est complètement faux, a plus tard commenté M. Singh à Port Alberni, en Colombie-Britannique. On n’a jamais parlé de ça. Ce n’est dans aucun de nos engagements. Donc, c’est faux, absolument faux. Je pense qu’il a peur.

Le leader néo-démocrate a rappelé que son parti a présenté les mesures qu'il mettrait en oeuvre pour financer ses promesses électorales, incluant un impôt visant les Canadiens dont la fortune excède 20 millions de dollars.

Je crois qu'avec ces tentatives désespérées pour désinformer, les gens comprennent que M. Scheer est désespéré et qu'il tente d'inventer des choses pour faire peur aux gens.

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique

Plaidant une fois de plus pour une campagne axée sur les idées, le chef bloquiste Yves-François Blanchet a renvoyé les trois principaux partis dos à dos lors d'un point de presse offert à Beauport.

Je pense la même affaire des scénarios d’horreur que M. Scheer invoque à l’encontre des libéraux et du NPD que je pense des scénarios d’horreur que le NPD invoque à l’encontre des conservateurs ou que les libéraux invoquent à l’encontre des conservateurs, a-t-il dit.

On peut-tu arrêter d’agiter des épouvantails? [...] On peut-tu proposer ce qui va être le mieux, le meilleur, le plus intéressant, le plus porteur, le plus écologique? [...] Est-ce qu’on peut proposer quelque chose pour?

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique