•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Atteint de cancer, il poursuit les fabricants de Roundup et ses détaillants

Des bouteilles du désherbant glyphosate

Il s'agit du premier recours individuel intenté au sujet de maladies prétendument liées au produit Roundup en Colombie-Britannique, selon l'avocat vancouvérois J. Scott Stanley.

Photo : Reuters / Yves Herman

Radio-Canada

Un Britanno-Colombien atteint d’un cancer intente une poursuite en Cour suprême de la Colombie-Britannique contre les fabricants du Roundup, Monsanto Canada et Bayer Cropscience, de même que les détaillants Canadian Tire et Home Hardware, qu’il juge responsables de sa maladie.

Cliff Sissons prend environ 20 comprimés par jour pour soulager la douleur, la fatigue et les maux de tête causés par le lymphome non hodgkinien. L’homme de 57 ans, de Cranbrook, en Colombie-Britannique, dit qu'il lui est difficile de connaître tous leurs noms. L'un d'eux commence par la lettre g, dit-il.

Un homme en polo noir avec des lunettes et une moustache grise.

Cliff Sissons réclame des dommages et intérêts pour des souffrances physiques et mentales, la perte de salaires passés et futurs, ainsi que pour les coûts futurs de ses soins de santé.

Photo : Fournie par la famille Sissions

Selon la poursuite, M. Sissons aurait utilisé du Roundup entre 1987 et 2018 pour des travaux d'aménagement paysager sur trois propriétés. Il mélangeait et pulvérisait du Roundup sur les terrains pour éliminer les mauvaises herbes, et ce, plusieurs fois par an.

Je l'utilisais tout le temps parce que cela fonctionnait vraiment très bien. Trop bien. Ça a fonctionné sur moi aussi.

Cliff Sissons

La plainte allègue que les détaillants ont enfreint la Loi sur la vente de biens de la Colombie-Britannique (B.C.'s Sale of Goods Act) en vendant le Roundup, qui selon elle, n'est pas sécuritaire.

Aucune des allégations n'a été prouvée devant les tribunaux. Dans un communiqué, Bayer indique que son herbicide n'est pas dangereux. Bien que nous éprouvions une grande sympathie pour les plaignants, les herbicides à base de glyphosate ne sont pas la cause de la maladie et nous défendrons vigoureusement nos produits, écrit un porte-parole.

Premier recours individuel

Il s'agit de la première poursuite individuelle intentée au sujet de maladies prétendument liées au Roundup dans la province, selon l'avocat de M. Sissons, J. Scott Stanley. Ailleurs au Canada, des poursuites ont été intentées au Québec, en Saskatchewan et au Manitoba.

Bayer a récemment été condamnée à verser 86 millions de dollars à un couple californien qui alléguait que leurs cancers avaient été causés par l'utilisation du produit.

Dangereux ou non?

En mars 2015, le Centre international de recherche sur le cancer classait le glyphosate comme étant probablement cancérogène pour les humains. Santé Canada dit aujourd’hui que, lorsqu’ils sont utilisés selon les directives, les produits contenant du glyphosate ne présentent aucun risque pour la santé humaine ou l’environnement.

Des bouteilles de Roundup déposées sur du gazon et entourées de pissenlits.

Les allégations de problèmes de santé causés par Roundup ont donné lieu à de nombreuses poursuites au Canada et aux États-Unis.

Photo : Getty Images / Scott Olson

Rester positif malgré la souffrance

Cliff Sissons tente de demeurer positif dans son combat contre la maladie. C'est choquant, dit-il, tout en retenant ses larmes, en évoquant le moment où il a appris le diagnostic.

La poursuite, dit-il, n'est pas seulement pour lui-même, car il veut aussi sensibiliser le public aux prétendus risques pour la santé liés au glyphosate.

Avec les informations de Liam Britten

Colombie-Britannique et Yukon

Procès et poursuites