•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier restaurant autochtone à Sudbury

Une femme en tablier rouge debout dans une salle remplie de tables avec des assiettes.

Le restaurant sera situé au premier étage dans le Sudbury Events Centre, rue Regent.

Photo : CBC/Kate Rutherford

Radio-Canada

Une entreprise offrant un service de traiteur a décidé de plonger et d’ouvrir un restaurant. Hiawatha compte offrir de la cuisine traditionnelle de Premières Nations.

La propriétaire, Hiawatha Osawamick, a déménagé de Toronto à Sudbury il y a quatre ans.

Elle possède une entreprise de traiteur située dans le secteur de Capreol.

Mme Osawamick est native de la Première Nation de Wikwemikong, à l’île Manitoulin.

Elle tire sa passion pour la nourriture des expériences vécues quand elle était plus jeune.

Ma mère et ma tante offraient des services de traiteur, donc j’ai grandi dans la cuisine, a-t-elle expliqué à CBC.

À 16 ans, la jeune femme a travaillé au restaurant de sa tante à Wikwemikong, avant de se diriger dans les cuisines de Casino Rama à Orillia.

Elle est ensuite devenue apprentie au Georgian College de Barrie, en Ontario, où elle a reçu sa certification en tant que chef dans le Programme du Sceau rouge.

Gros plan d’une femme avec un bandana rouge.

Hyawatha Osawamick ouvrira le tout premier restaurant autochtone du Grand Sudbury dès janvier.

Photo : CBC/Kate Rutherford

Au début, le restaurant Hiawatha aura seulement un menu du midi.

La carte comprendra des mets traditionnels composés de riz sauvage, de viande sauvage, de poisson, de maïs, de baies et de sirop d’érable.

Les boulettes de wapitis et du doré, deux mets favoris de ses clients utilisant ses services de traiteurs, pourraient aussi s’ajouter au menu.

Trousseau écoresponsable

Hiawatha Osawawick a délaissé les ustensiles en plastique et les assiettes de mousse de polystyrène depuis des années, les remplaçant par des feuilles de palmiers et une coutellerie en bois.

C’est biodégradable même si ça aboutit dans le site d’enfouissement. Après 60 jours, il n’y paraît plus, dit-elle.

Le seul restaurant autochtone du Grand Sudbury doit ouvrir ses portes en janvier 2020.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Autochtones