•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gains pour les conservateurs, pertes pour les libéraux

Le député Marty Morantz lève la main en signe de victoire, au milieu d'une petite foule qui l'applaudit.

Marty Morantz a remporté la circonscription de Charleswood-St. James-Assiniboia-Headingley, un gain pour les conservateurs aux dépens des libéraux.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michelle Borduas

Radio-Canada

Avec deux circonscriptions de plus pour les conservateurs et un gain pour le NPD, la soirée électorale s’est traduite en pertes pour les libéraux, qui compteront désormais 4 sièges au Manitoba.

Le Parti conservateur fait passer de 5 à 7 le nombre de circonscriptions qu’il détient au Manitoba, des gains faits aux dépens des libéraux.

Gains des conservateurs

  • Raquel Dancho dans Kildonan St. Paul
  • Marty Morantz dans Charleswood-St. James-Assiniboia-Headingley

Un bénévole pour la campagne de Marty Morantz, Cameron Eason, s'engageait en politique pour la première fois. Il ne croit pas que Steven Fletcher a sérieusement nui à la campagne du Parti conservateur dans cette circonscription.

« Je ne crois pas que Steven Fletcher a divisé le vote. Cette circonscription était prête à changer de représentant, et ils reconnaissent combien Marty Morantz travaille fort et qu’il est prêt à travailler pour tous les habitants de la circonscription », affirme-t-il.

Ces circonscriptions s’ajoutent aux 5 comtés ruraux du Sud manitobain qui représentent des bastions des conservateurs, où Dan Mazier, Larry Maguire, James Bezan, Ted Falk et Candice Bergen ont été élus ou réélus sans mal.

Les quatre comtés libéraux

Chez les libéraux, Jim Carr, Daniel Vandal, Terry Duguid et Kevin Lamoureux ont remporté leur pari.

Circonscriptions libérales

  • Winnipeg-Centre-Sud : Jim Carr
  • Winnipeg-Sud : Terry Duguid
  • Winnipeg-Nord : Kevin Lamoureux
  • Saint-Boniface-Saint-Vital : Daniel Vandal

Le chef du Parti libéral du Manitoba, Dougald Lamont, a commenté la réélection du gouvernement Trudeau, qu'il accueille favorablement même s'il s'agit d'un gouvernement minoritaire. Il a surveillé les résultats au quartier général de Daniel Vandal.

« Les gens ne veulent pas retourner aux années Harper. Je pense qu'il y avait beaucoup de négatif dans la campagne, ce n’était pas une campagne le fun pour tout le monde, il y avait beaucoup de gens qui s’en plaignaient sur Facebook », a dit M. Lamont.

Il espère que cette victoire libérale mènera à des progrès en ce qui concerne les questions propres au Manitoba, dont les Premières Nations, l'environnement et l'économie.

Bonne soirée pour le NPD

Chez les néo-démocrates, Daniel Blaikie et Niki Ashton sont réélus dans Elmwood-Transcona et Churchill-Keewatinook Aski. Le libéral Robert-Falcon Ouellette est défait dans Winnipeg-Centre, où Leah Gazan l’emporte avec 37 % des voix.

Deux homme se font une accolade.

Daniel Blaikie célèbre sa victoire dans Elmwood-Transcona.

Photo : Radio-Canada / Laïssa Pamou

À Winnipeg, le conseiller municipal d'Elmwood-East Kildonan, Jason Schreyer, dit avoir hâte de continuer à travailler avec Daniel Blaikie, réélu dans Elmwood-Transcona. « Daniel, dit-il, a fait une bonne job durant les quatre dernières années. »

Le service d'urgence de l'Hôpital Concordia a été le principal enjeu dans cette région de Winnipeg, selon Jason Schreyer. Le NPD s'est engagé à rouvrir ce service même s'il ne s'agit pas d'un domaine de compétence fédérale.

Une bénévole de la campagne de Daniel Blaikie dans Elmwood-Transcona

Une bénévole de la campagne de Daniel Blaikie dans Elmwood-Transcona prépare le quartier général pour la soirée électorale.

Photo : Radio-Canada / Laissa Pamou

Ancienne présidente du NPD, Rebecca Blaikie, qui est aussi la soeur de Daniel Blaikie, est heureuse du résultat de cette élection. « Je suis très contente du résultat ici à Winnipeg. Je pense que, avec Daniel Blaikie et Leah Gazan, Winnipeg va avoir une belle voix en matière de justice économique, sociale et écologique à Ottawa », dit-elle.

Cette élection est aussi de bon augure pour le parti, selon elle. « Oui, on a moins de sièges qu’on avait dans le dernier Parlement, mais avec un gouvernement minoritaire libéral, on a plus d’influence. C’est un Parlement où le NPD va jouer un rôle très important. »

Selon elle, deux choses ont mené à ce succès relatif. « C’est nos priorités qui parlent aux Canadiens et aux Canadiennes, et c’est le chef lui-même », dit elle en parlant du soutien et de la reconnaissance obtenus par Jagmeet Singh plus tard dans la campagne.

« On revient en force et j’ai hâte de voir ce que ça peut apporter la prochaine fois », résume Rebecca Blaikie.

Au déclenchement des élections, le Parti conservateur détenait 5 sièges au Manitoba, les libéraux en avaient 7 et le NPD, 2.

Au pays

Dans l’ensemble du pays, les résultats préliminaires montrent que les libéraux, qui obtiennent 157 sièges, forment un gouvernement minoritaire. Les conservateurs récoltent 121 sièges, et le NPD, 24. Le Bloc québécois a fait élire 32 députés. Le Parti vert en aura 3 députés, et le Parti populaire de Maxime Bernier, aucun. Le Parlement comptera aussi une indépendante, Jody Wilson-Raybould.

Au Manitoba, 908 317 personnes étaient inscrites sur la liste électorale.

Le taux de participation des Manitobains aux élections fédérales avait été de 59 % en 2011.Il était de 66 % en 2015.

Manitoba

Politique fédérale