•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les politiques de Doug Ford ont-elles une influence sur l'élection fédérale?

Doug Ford parle lors d'une conférence de presse.

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

Le chef libéral, Justin Trudeau, mise sur l'impopularité du premier ministre conservateur de l'Ontario pour tenter de miner la popularité de son adversaire Andrew Scheer. Le chef conservateur tente au contraire d'éviter Doug Ford, qui a lui-même affirmé ne pas vouloir s'impliquer dans la campagne fédérale.

Dans ce contexte, la Boussole électorale a voulu connaître l'opinion du public et a posé la question : Est-ce que les politiques de Doug Ford en Ontario vous ont rendu plus ou moins susceptible de voter pour le Parti conservateur du Canada lors des élections fédérales qui arrivent?

Selon les réponses de plus de 22 000 personnes triées en fonction de leurs intentions de vote, une majorité d'électeurs (53 %) qui comptent voter pour le Parti conservateur ont répondu ni plus ni moins, les politiques du gouvernement Ford n'ayant donc pas d'influence sur leur choix.

Ces répondants semblent en fait avoir été influencés plus positivement que négativement par les politiques de Doug Ford. En effet, 27 % d'entre eux sont un peu (11 %) ou beaucoup (16 %) plus susceptibles et 18 % sont un peu (13 %) ou beaucoup (5 %) moins susceptibles de voter pour le Parti conservateur le 21 octobre.

Un graphique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les résultats de la Boussole électorale en fonction des intentions de vote

Photo : Radio-Canada / Vox Pop Labs

Une grande majorité des répondants qui disent avoir l'intention de voter pour le Parti libéral, le Nouveau Parti démocratique (NPD) ou le Parti vert affirment être beaucoup moins susceptibles de changer leur opinion et de voter pour le Parti conservateur. Leur proportion est évaluée à 77 % pour les électeurs qui comptent voter pour les néo-démocrates, à 76 % pour ceux qui veulent voter pour les libéraux et à 69 % pour ceux qui choisissent les verts.

Dans l'ensemble du Canada

Lorsque l'on se penche sur les résultats à l'échelle nationale, sans faire de distinction d'appartenance politique, la majorité des répondants (51 %) se dit beaucoup moins susceptible de voter pour le Parti conservateur en raison des politiques du gouvernement ontarien. Et 12 % des répondants se disent un peu moins susceptibles de voter pour le PC en raison des politiques du gouvernement Ford.

Un graphique.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les résultats de la Boussole électorale sur l'ensemble du Canada.

Photo : Radio-Canada / Vox Pop Labs

L'effet Doug Ford est aussi plus négatif chez les femmes que chez les hommes : 61 % des femmes affirment être beaucoup moins susceptibles de voter pour le Parti conservateur, contre 41 % des hommes. Les différences entre les générations sont peu marquées, même si la proportion de personnes âgées de 18 à 34 ans disant être beaucoup moins susceptibles de voter pour le Parti conservateur est la plus haute avec 55 % contre 49 % pour les 35-54 ans et 47 % des 55 ans et plus.

Ensuite, les personnes qui affirment ne pas avoir été influencées par les politiques du premier ministre ontarien représentent 24 % des répondants. Dans ce groupe, il y a davantage d'hommes (31 %) que de femmes (17 %). 27 % des 35-54 ans et des 55 ans et plus ont répondu être ni plus ni moins influencés, contre 19 % des 18-34 ans.

Les personnes qui affirment être un peu plus susceptibles ou beaucoup plus susceptibles de voter pour le Parti conservateur du Canada représentent respectivement 4 % et 7 % des répondants. 2 % des personnes qui se sont prêtées au jeu de la Boussole électorale disent par ailleurs ne pas avoir de réponse à la question.

Méthodologie :

Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique présenté en exclusivité par CBC/Radio-Canada. Les informations affichées reposent sur les réponses de 24 623 répondants ayant participé à la Boussole électorale du 11 octobre au 15 octobre 2019 et ayant répondu à une question du jour sur les politiques du gouvernement de l’Ontario.

Contrairement à ceux des sondages d’opinion, les utilisateurs de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés. Comme c’est le cas pour plusieurs sondages, les données proviennent d’un échantillon non aléatoire de la population. Les données collectées sont pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle canadienne selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont l’âge, le niveau d’instruction, le sexe, le pays d’origine, la langue maternelle, la région et le vote lors de l’élection fédérale de 2015.

Notre dossier Élections Canada 2019

Politique fédérale

Politique