•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Depuis les années 60, la technologie s’invite aux soirées électorales

    Une équipe de Radio-Canada s'active dans un studio où sont installées quelques rangées de tables avec de l'équipement informatique.

    De grands moyens techniques sont déployés à Radio-Canada lors des soirées électorales.

    Photo : Radio-Canada / Guy Dubois

    Radio-Canada

    Pour Radio-Canada, la soirée des élections est sans doute l’émission la plus complexe de l’année à produire. Dès les années 60, elle est aussi devenue une occasion d’innover dans le domaine télévisuel. À travers nos archives, découvrez quelques avancées technologiques réalisées au cours des cinq dernières décennies.

    C’est en 1957 qu'est présentée à la télévision de Radio-Canada la première soirée électorale fédérale, soit une émission spéciale visant à communiquer le plus rapidement possible les résultats du scrutin aux téléspectateurs.

    Dans un studio transformé en salle de dépêches, une équipe de quatre journalistes annoncent les résultats à leur arrivée sur les téléscripteurs mis à leur disposition.

    Une fois l’heure, les journalistes René Lévesque et André Laurendeau dégagent les tendances de vote et font l’analyse des résultats.

    Pour combler les moments d’attente, des reportages avaient été tournés aux quatre coins du pays durant la journée.

    Il faudra attendre les années 60 avant que Radio-Canada s’appuie sur une équipe de production plus large et, surtout, sur l’informatique pour diffuser rapidement les résultats du scrutin.

    Un cerveau électronique pour les élections de 1963

    Pour les uns et les autres, cette longue émission, qui débute à l’heure du "Téléjournal" et qui se termine au moment où, d’ordinaire, on fait tourner l’hymne national, tiendra à la fois du bulletin de nouvelles, du grand reportage en direct, du spectacle dramatique, voire du gala.

    Extrait du guide horaire « La Semaine à Radio-Canada » du 6 au 12 avril 1963

    Élections fédérales, 8 avril 1963

    Le 8 avril 1963, Radio-Canada déploie de grands moyens techniques pour produire la soirée des élections fédérales.

    À Montréal, le vaste studio 42 est transformé pour l'occasion en bureau central où une douzaine de téléscripteurs, des pupitres équipés de machines à écrire, une centrale téléphonique, sept caméras et un fouillis de câbles ont été disposés autour de la tribune des animateurs.

    Trois jours de répétitions ont été nécessaires pour orchestrer cette émission réglée comme un ballet.

    L’innovation la plus marquante de cette soirée repose toutefois sur les trois « machines IBM » qui ont été spécialement programmées pour l’occasion.

    Grâce à la machine IBM, grâce à ce cerveau électronique, nous connaîtrons constamment ce soir non seulement la position respective des partis, mais aussi, par extrapolations, leur chance de l’emporter au fur et la mesure de la compilation des résultats.

    L’annonceur Jean-Paul Nolet

    Élections fédérales, 8 avril 1963

    Ce deuxième extrait de la soirée des élections fédérales du 8 avril 1963 nous montre l’ordinateur IBM à l’œuvre.

    L’affichage électronique n’est pas encore au point à cette époque, comme on le voit par les résultats transmis par dactylo ou compilés manuellement sur de petits tableaux.

    La frénésie qui entoure le dévoilement des résultats est, du reste, bien palpable.

    « Il faudra nous excuser si nous semblons parfois nous répéter. C’est que les bulletins nous parviennent tellement vite que nous avons peine à les trier », déclare le journaliste François Morisset.

    L’informatique investit les années 70

    Élections fédérales, 30 octobre 1972

    L’émission spéciale Élections fédérales du 30 octobre 1972 n’a pas que Bernard Derome et Pierre Nadeau comme têtes d’affiche.

    L’écran géant placé entre les deux coanimateurs est le fruit d’un dispositif qui a exigé plus de six mois de travail et de collaboration entre les spécialistes de Radio-Canada et ceux d’IBM.

    « La communication des résultats électoraux par les moyens audiovisuels sera mise à l’épreuve pour la première fois », annonce le guide horaire de Radio-Canada du 28 octobre au 3 novembre 1972 (Nouvelle fenêtre).

    Le plus puissant ordinateur au Canada, l’IBM 360, est au service de Radio-Canada non seulement pour traiter les résultats du scrutin, mais aussi pour les transmettre électroniquement sur des écrans cathodiques.

    Des données ont été compilées pour chacune des 264 circonscriptions dont l’ordinateur pourra communiquer des rapports précis : gains, pertes, évolution et position des partis.

    Ce dispositif moderne accélère le dévoilement des résultats et des tendances du vote aux téléspectateurs.

    « En résumé, tous les faits et tout ce qui peut se calculer logiquement et mathématiquement seront transmis au fur et à mesure, rapidement et de façon précise », conclut le guide horaire de Radio-Canada (Nouvelle fenêtre).

    Le 22 mai 1979, pour l’émission spéciale Canada 282, Radio-Canada assume tous les aspects d’une soirée électorale pour une première fois à l’échelle nationale.

    Trois ordinateurs combinés à des générateurs de caractères Vista 80 de nouvelle génération sont paramétrés pour cet événement.

    « Les résultats détaillés des 282 circonscriptions nous seront donnés par incrustation, avec une foule de détails, promet l’article du guide horaire de Radio-Canada (Nouvelle fenêtre) intitulé «  Les élections fédérales, une super-production ».

    Pour cette émission spéciale au décor particulièrement soigné, une couleur a été attribuée à chaque parti, ce qui anime du même coup l’immense carte du Canada placée en toile de fond du studio 42.

    Chargement de l’image

    C'est dans un décor particulièrement soigné qu'est présentée l'émission spéciale «Canada 282» pour les élections de 1979.

    Photo : Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty

    Bien que de plus en plus de latitude soit accordée au système informatique, Radio-Canada fait preuve de prudence.

    D’une part, un bureau de décisions doit approuver les données provenant des ordinateurs.

    D'autre part, des représentants ont aussi été déployés dans toutes les circonscriptions afin d’obtenir les résultats de première main au moment du dépouillement.

    En outre, un groupe de pointeurs est prêt à intervenir en cas de panne pour activer mécaniquement les circuits permettant la transmission des résultats.

    « Il ne faut pas oublier que si l’ordinateur sera l’une des vedettes de cette soirée, il n’en constitue que l’un des éléments », souligne le guide horaire de Radio-Canada (Nouvelle fenêtre). « Car c’est grâce au travail de chaque équipe, des réalisateurs et des coordonnateurs que nous pourrons non seulement avoir les résultats rapidement, mais que nous aurons aussi les commentaires des reporters, de nombreux candidats élus et défaits de même que les analyses des spécialistes ».

    Envergure et infographie dans les années 80

    Chargement de l’image

    Le décor de l’émission spéciale «Élections 1984» met en scène le fourmillement de l’équipe de production.

    Photo : Radio-Canada / Guy Dubois

    Dans les années 80, la facture visuelle des soirées électorales prend de plus en plus d’importance.

    Le matériel technique et informatique est placé au cœur de l’action, comme l’illustre cette photo de la soirée des élections fédérales du 4 septembre 1984.

    Le Service des arts graphiques de Radio-Canada participe notamment à concevoir des cartes, des tableaux et des décors qui donnent le ton à la soirée, en plus d’offrir plus de souplesse.

    Décision 88, 21 novembre 1988

    L’ouverture de l’émission Décision 88 nous montre que l’infographie commence à être exploitée au petit écran durant cette période.

    Pour cette soirée électorale du 21 novembre 1988, plus de 30 cartes géographiques sont composées électroniquement.

    C’est aussi au cours de cette émission spéciale qu’on verra apparaître pour une première fois une bande passante au bas de l’écran affichant les plus récents résultats.

    Chargement de l’image

    L’émission spéciale «Décision 88» prend place dans un décor monumental.

    Photo : Radio-Canada

    L’autoroute de l’information dans les années 1990 et 2000

    Les années 1990 et 2000 marqueront pour leur part la démocratisation d’Internet.

    Pour Radio-Canada, la première couverture politique sur le web se déroule au niveau provincial lors de la soirée référendaire du 30 octobre 1995 à l’adresse www.src.mtl.com.

    Élections 1997 - Le journal, 2 juin 1997

    Deux ans plus tard, à l’occasion des élections fédérales du 2 juin 1997, le journaliste Pierre Craig mentionne deux sites pour permettre « aux branchés d’Internet » de suivre la soirée électorale, dont celui de Radio-Canada, cette fois sur www.radio-canada.sympatico.ca.

    Élections fédérales 2000, 27 novembre 2000

    Pour les élections fédérales suivantes, le 27 novembre 2000, Radio-Canada diffuse en temps réel les résultats fragmentaires dans toutes les circonscriptions sur son site web.

    Ce soir-là, Radio-Canada.ca enregistre un record de fréquentation en doublant son achalandage habituel.

    Toutefois, comme en témoigne cet extrait de la soirée électorale avec le journaliste Louis Lemieux, bien que les serveurs aient été doublés pour l’événement, le site web peine à répondre à la forte demande des internautes.

    De 2010 à aujourd’hui : place aux médias sociaux

    Le Téléjournal 18 h, 28 mars 2011

    Cette campagne sera celle des réseaux sociaux, affirme le chef d’antenne Patrice Roy dans cet extrait du Téléjournal 18 h du 28 mars 2011. Une affirmation qui s’applique encore à la fin de cette décennie.

    Comme le mentionne le journaliste Philippe Schnobb dans cet extrait, les chefs de principaux partis politiques sont présents sur les médias sociaux en 2011, mais pas nécessairement très actifs.

    L'année 2011 est aussi celle où Radio-Canada lance sur son site web la Boussole électorale, un outil éducatif permettant de découvrir notre position dans le paysage politique canadien.

    La Boussole électorale demeure bien populaire aujourd’hui avec près de 1 500 000 utilisations au cours de la présente campagne électorale.

    Le 21 octobre 2019, on pourra suivre à compter de 19 h 30 la soirée des élections animée par Patrice Roy sur ICI Télé, sur Radio-Canada.ca, sur Facebook (facebook.com/radiocanadainfo (Nouvelle fenêtre)) et sur YouTube (youtube.com/radiocanadainfo (Nouvelle fenêtre)).

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Techno