•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal menace de reprendre les 800 M$ destinés au tramway de Québec

Valérie Plante s'adresse aux journalistes.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Montréal pourrait reprendre les 800 millions de dollars qu'elle devait céder pour la réalisation du tramway de Québec, si un gouvernement conservateur est porté au pouvoir.

Jeudi, le cabinet de la mairesse Valérie Plante a envoyé un courriel au cabinet du maire de Québec et au cabinet du Conseil du Trésor du gouvernement du Québec pour les aviser qu'elle reprendra les 800 millions de dollars si le prochain gouvernement fédéral ne s'engage pas à maintenir l’ensemble des sommes prévues en transport collectif pour Montréal, soit au moins 3,7 milliards de dollars sur 10 ans.

C’est l'obtention de cette enveloppe qui permettrait à Montréal d’accorder l’argent pour le tramway de Québec.

Montréal évalue qu'elle pourrait se voir privée d'une somme de 1,6 milliard de dollars avec les coupes qui ont été annoncées en campagne par les conservateurs.

« Notre attente est que tous les partis s'engagent à respecter intégralement les modalités des ententes conclues entre 4 partenaires, soit le gouvernement fédéral, le gouvernement du Québec, la Ville de Montréal et la Ville de Québec, ce qui inclut le fait de protéger les investissements dans EBI en transport collectif sur 10 ans », affirme l'attachée de presse au bureau de Valérie Plante, Geneviève Jutras.

Les conservateurs, rassurants

Le chef conservateur, Andrew Scheer, assure que les ententes passées seront respectées.

Nous avons fait un engagement, tous les projets qui étaient approuvés vont continuer, on va s'assurer que ce projet va continuer aussi, mentionne-t-il.

Le candidat conservateur dans la circonscription de Louis-Saint-Laurent, Gérard Deltell, abonde dans le même sens.

« Je dis à madame Plante : "Lisez notre programme". C'est écrit noir sur blanc, à la page 98, deuxième colonne, deuxième paragraphe, que les investissements annoncés par le gouvernement actuel seront honorés et respectés », affirme-t-il.

Compressions importantes, martèlent les libéraux

Les candidats libéraux de la région de Québec se disent eux aussi inquiets pour le financement des projets d'infrastructures dans la capitale, si les conservateurs sont élus.

Le candidat libéral de Québec, Jean-Yves Duclos, évalue que le programme conservateur signifie des coupes de 4 milliards de dollars au Québec en dépenses pour les infrastructures.

C'est écrit noir sur blanc. Ils vont couper 4 milliards dans un budget de 2,7 milliards pour le Québec. Il ne reste pas d'argent pour la restauration du pont de Québec, pas d'argent pour leur troisième lien, mais pas d'argent non plus pour le tramway, affirme Jean-Yves Duclos

Pas d'inquiétudes à la CAQ

La vice-première ministre du Québec et députée responsable de la région de Québec, Geneviève Guilbault, a bon espoir que le projet de tramway se réalise, peu importe le parti qui sera porté au pouvoir lundi prochain.

Je considère qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter outre mesure. Attendons de voir qui sera élu, mais on est bien confiants que le projet de tramway n'est pas en péril, affirme-t-elle.

Entente en juin dernier

Une entente était intervenue, en juin dernier, entre le gouvernement du Québec et la Ville de Montréal.

Les 800 millions de dollars proviennent de l’enveloppe destinée à Montréal par le gouvernement fédéral pour le transport en commun.

En échange, le gouvernement du Québec s’engage à financer, quelque part entre 2020 et 2030 un nouveau tramway montréalais vers Lachine.

Ce projet de tramway, que Valérie Plante appelle le « tronçon ouest de la ligne rose », doit relier le centre-ville de la métropole au secteur de Lachine, dans l'ouest de la ville.

Québec

Politique fédérale