•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vente du 219 boulevard Provencher fait une apparition à l’assemblée générale de la SFM

Plan large d'une salle comble où prennent place près de 150 personnes.

L'assemblée générale annuelle de la SFM, le jeudi 17 octobre, au Centre culturel franco-manitobain.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Gavin Boutroy

L’assemblée générale annuelle de la Société de la francophonie manitobaine (SFM) de jeudi soir s’est déroulée sans surprise jusqu'au dernier moment, lorsque l’assemblée a accepté d’entendre une motion soumise le jour même. Celle-ci portait sur la vente de l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface.

L’édifice du 219, boulevard Provencher abrite les locaux de la Maison des artistes visuels francophones et est entouré du Jardin des sculptures. On y trouve aussi les bureaux de Tourisme Riel et du World Trade Centre Winnipeg.

La Ville de Winnipeg s’apprête à lancer un appel d’offres pour la vente de l'ancien hôtel de ville et l’ancienne caserne de pompiers de Saint-Boniface. C’est ce qui a poussé la directrice de la Maison des artistes, Alexandra Keim, à proposer que la SFM intervienne auprès de la Ville sur le sujet. Cette décision a été prise la veille, lors de l’assemblée générale annuelle de la Maison des artistes.

Ainsi, Mme Keim a soumis une motion le jour même de l’assemblée générale annuelle de la SFM. Le règlement exige que 90 % des membres de l’assemblée acceptent de débattre d'une motion soumise à la dernière minute, ce qu’ils ont fait.

Après maints amendements, la proposition initiale a été rejetée et une reformulation de la proposition a été adoptée. Elle lit comme suit : La Maison des artistes visuels francophones demande à la SFM de jouer un rôle de leadership dans le dossier du 219 Provencher, afin de favoriser le maintien de l’édifice au service de la collectivité et la francophonie manitobaine.

Un édifice en brique de quatre étages avec une tour munie d'une horloge.

L'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada / Bert Savard

Mme Keim est satisfaite du résultat : On a un appui assez grand donc je suis assez contente de ce qui s’est passé ce soir.

Le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard, était également satisfait de l’adoption de cette proposition. [Elle] est en ligne avec ce que moi j’ai communiqué à notre service public, alors je suis confiant que les bénéfices pour la communauté seront un facteur important dans leur évaluation [d’éventuelles réponses à l’appel d’offres], dit-il.

Quant à la manière dont la SFM pourra influencer la ville, M. Allard indique qu’elle pourrait, premièrement, communiquer formellement avec lui en tant que conseiller municipal. Ensuite, ce sera au stade de l’évaluation des réponses à l’appel d’offres que l’organisme porte-parole de la francophonie pourra se faire entendre.

Le président de la SFM, Christian Monnin, est déjà catégorique à ce sujet. Dans un premier temps, je trouve que c’est ahurissant que les locataires aient appris par une lettre de la Ville de Winnipeg que ceci arrivait. Nous, on n'était pas au courant et moi je trouve ça très décevant de la part de la Ville, qu’ils aient décidé de procéder de cette façon-là, lance-t-il.

Tout le monde dans la communauté francophone tient à cœur cette pierre angulaire de notre patrimoine.

Christian Monnin, président, SFM

La Ville devrait publier un appel d’offres dans les prochaines semaines, selon le conseiller Mathieu Allard.

Autres propositions

Deux autres propositions ont été adoptées. La première permet au Musée de Saint-Boniface d'adhérer à la SFM en tant que membre organisationnel sectoriel. Ainsi, le musée peut voter pour le représentant du secteur du patrimoine au conseil d'administration.

Avant l’adoption de cette proposition, les sociétés de la Couronne et les gouvernements municipaux, provinciaux et fédéraux ne pouvaient pas être membres de la SFM, mis à part le Centre culturel franco-manitobain. Comme la commission du Musée de Saint-Boniface est nommée par la Ville, son adhésion à la SFM était interdite. La proposition adoptée jeudi ajoute le Musée de Saint-Boniface comme exception à cette règle.

La deuxième proposition précise que le secrétaire-trésorier est élu par le conseil d'administration de la SFM, chose qui n’était pas précisée dans le règlement administratif.

Nouveau conseil d'administration

Il n’y avait qu’une seule candidature pour chacun des quatre postes élus au conseil d'administration. Chaque candidat a donc été élu par acclamation.

Christian Monnin est reconduit à la présidence de la SFM. Angela Cassie est reconduite comme vice-présidente. Chlöé Ramm et Jean-Paul Gobeil se voient reconduits dans leurs postes d’administrateurs.

Les membres représentants des organismes qui desservent des clientèles spécifiques sont :

  • Les aînés : à pourvoir
  • Les femmes : Charlotte Hébert
  • Les francophiles : Derrek Bentley
  • Les jeunes : René Piché
  • Les Métis : Sophie Moquin
  • La petite enfance : Dominique Arbez

Quant aux membres du CA nommés par les trois grosses institutions membres, Daniel Lussier représente la Corporation catholique de la santé du Manitoba; Bernard Lesage la Division scolaire franco-manitobaine, et Stéfan Delaquis l’Université de Saint-Boniface.

Manitoba

Associations francophones