•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible de nourrir une famille durant une journée avec 18,50 $, comme les plus démunis?

Des femmes travaillent à faire de la nourriture sur des îlots de cuisine.

Cinq équipes ont accepté de relever le défi « Prends ma place pour une journée »

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L’organisme COMSEP de Trois-Rivières a lancé un défi bien spécial à ses collègues du domaine communautaire. En cette Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté, une trentaine de personnes ont accepté de cuisiner avec seulement 18,50 $ en poche. Une façon de sensibiliser à la réalité des familles vivant de l'aide sociale.

L’activité nommée « Prends ma place pour une journée » proposait aux cuisiniers d’un jour de concocter deux repas pour quatre personnes ainsi qu’un dessert. Cinq équipes ont accepté de le faire.

On a beau être sensibilisé, savoir que ça existe, connaître des gens qui le vivent, on est rarement confronté!

Carole Ébacher, chargée de projet chez Consortium en développement social de la Mauricie

Il a fallu couper sur le fromage, sur la laitue, sur des éléments qu'on aurait rajouté pour faire plus beau, pour ajouter plus de légumes, réalise Nadia Cardin, coordonnatrice pour la Corporation de développement communautaire de la MRC de Maskinongé. Il a fallu vraiment réduire les recettes à l'essentiel.

Une réalité bien présente

Bruno Ayotte était sur place pour témoigner de son quotidien. Il a été invité pour être membre du jury. C'est intéressant de voir les gens qui prennent notre place et qui choisissent de voir que c'est difficile dans le fond de cuisiner quand on n'a pas les moyens.

Un homme répond aux questions des journalistes. Il se trouve dans une épicerie.

Bruno Ayotte vit lui-même avec un budget restreint pour l'épicerie.

Photo : Radio-Canada

Pour lui, chaque fin de mois représente un défi pour se nourrir adéquatement et tout est calculé.

Encore faut-il savoir lire et compter, fait-il remarquer. L'activité sert également à sensibiliser les participants aux réalités des analphabètes et des nouveaux arrivants.

Mauricie et Centre du Québec

Alimentation et cuisine