•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Britanno-Colombiennes vaccinées contre le VPH ont 57 % moins de précancer de l'utérus

Une main gantée approche une seringue du bras d'une petite fille habillée en bleu.

La Colombie-Britannique a mis en place un programme de vaccination contre le VPH dans les écoles de la province en 2008.

Photo : iStock / Imgorthand

Timothé Matte-Bergeron

Une nouvelle étude montre que les femmes qui ont pris part à la campagne de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH) en Colombie-Britannique ont un taux de précancer du col de l’utérus inférieur de 57 % par rapport à celles qui n’ont pas reçu le vaccin.

La province a mis en place un programme volontaire de vaccination des jeunes filles de 6e année en 2008 contre cette infection transmissible sexuellement, qui est la cause principale du cancer du col de l’utérus.

Cette étude renforce l’importance énorme de ce programme, dit le ministre de l’Éducation, Rob Fleming, dans un communiqué.

Depuis 2017, le vaccin est offert aussi aux garçons de 6e année.

Une étude qui en confirme d’autres

Notre étude contribue à un corpus croissant de preuves qui montrent l’impact positif du vaccin contre le VPH et du dépistage régulier du cancer du col de l’utérus pour sa prévention, affirme la professeure en santé publique à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) Gina Ogilvie.

L’étude, publiée dans le Journal of Infectious Diseases (en anglais) (Nouvelle fenêtre), a été menée conjointement par BC Cancer, le Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique, le BC Women’s Hospital et l'UBC.

Elle a compilé des données sur la présence du précancer du col de l’utérus chez les Britanno-Colombiennes nées entre 1994 et 2005, et comparé les résultats de celles qui ont reçu le vaccin contre le VPH avec ceux de celles qui ne l’ont pas reçu.

Pour celles qui ont reçu le vaccin, le taux de précancer est inférieur de 57 %, comparativement à celui de celles qui ne l'ont pas reçu.

200 femmes atteintes du cancer chaque année

Selon la Société canadienne du cancer, les états précancéreux du col de l’utérus sont des changements subis par les cellules du col qui les rendent plus susceptibles de devenir cancéreuses, particulièrement s’ils ne sont pas traités.

Chaque année, environ 200 femmes développent un cancer du col de l’utérus, et 50 en meurent, selon le gouvernement de la Colombie-Britannique.

Un tiers des filles admissibles au programme de vaccination ne se font pas vacciner, selon le gouvernement provincial.

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique