•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

400 ans d’histoire à Notre-Dame-des-Anges, la plus petite municipalité du Québec

Un reportage de Nicole Germain

Photo : Capture d'écran Google Earth

Nicole Germain

En 1620, les Récollets ont établi le couvent Notre-Dame-des-Anges près de la rivière Saint-Charles, ce qui marqua le début de la vocation religieuse de ce lieu patrimonial de Québec. Les Augustines, propriétaires des lieux depuis 1693, se préparent à souligner ces quatre siècles d'histoire.

Branche de la famille franciscaine, les Récollets occupèrent le site historique de Notre-Dame-des-Anges bien avant la création de la municipalité du même nom, en 1855.

Aujourd’hui, la mémoire de ses missionnaires vit toujours à travers les murs du monastère grâce à la bienveillance des 72 religieuses de l'endroit.

Fidèle à la tradition, c'est la supérieure qui veille à l'administration de ce lieu de culte qui est aussi une municipalité, la plus petite de la province.

Une statue de Notre-Dame, doréet blanche

Les Récollets vouaient un grand culte à Notre-Dame et aux anges.

Photo : Radio-Canada

Un petit Vatican enclavé dans la ville de Québec

Comme l’État de la Cité du Vatican, Notre-Dame-des-Anges est une entité autonome à vocation religieuse. Elle gère son propre conseil décisionnel, ses assemblées communautaires, ainsi que ses propres élections.

Avant d'être une municipalité, c’était une seigneurie qui couvrait une partie de la Basse-Ville de Québec. Quand le gouvernement du Bas-Canada a fondé les municipalités sur le territoire québécois, il a "municipalisé les paroisses", explique Denis Robitaille, chargé de projet en patrimoine chez les Augustines.

Donc c'était déjà une paroisse. C'est devenu une municipalité, [...] mais qui n'a pas d'activités typiques d'une municipalité. Il n'y a pas d'élections au suffrage universel, pas de campagne d'élections, pas de partis politiques.

Denis Robitaille

Avec ses 40 000 m2 de superficie, Notre-Dame-des-Anges est non seulement la plus petite municipalité du Québec, elle figure aussi parmi les plus densifiées.

Les soeurs supérieures lors des premières années des Augustines à Notre-Dame-des-Anges.

R. M. Marie-Louise Soumande de Saint-Augustin est la première supérieure de l'endroit, avant que Notre-Dame-des-Anges devienne une municipalité.

Photo : Radio-Canada / Bruno Giguère

Lors du dernier recensement en 2016, une densité de la population de 8548 personnes par km2 y a été enregistrée. En comparaison, la densité de population de Québec était de 1173 par km2 cette année-là.

Notre-Dame-des-Anges comprend également le centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de l'Hôpital général de Québec et ses 261 résidents.

La façade du monastère Notre-Dame-des-Anges, derrièreun arbre fruitier rouge.

Le monastère de l'Hôpital général de Québec à Notre-Dame-des-Anges

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Une gouvernance 100 % féminine

Située à moins de trois kilomètres de l’Hôtel de Ville de Québec, Notre-Dame-des-Anges n'a pas voulu faire partie des fusions municipales au début des années 2000. La municipalité fonctionne grâce à la sœur supérieure - la mairesse - ainsi que des conseillères élues.

Des élections surviennent tous les trois ans.

La dernière fois, ç’a été une nomination [...] parce que les sœurs ne sont plus capables de voter, il n'y a pas assez de personnes, explique sœur Hélène Marquis, supérieure du monastère et mairesse de la municipalité.

La moyenne d'âge est de 83 ans.

La mairesse et supérieure de Notre-Dame-des-Anges, soeur Hélène Marquis.

La mairesse et supérieure de Notre-Dame-des-Anges, soeur Hélène Marquis.

Photo : Radio-Canada / Bruno Giguère

Denis Robitaille souligne de son côté qu’il est rare de voir des systèmes de gouvernance autant féminin. Lorsqu'on a municipalisé Notre-Dame-des-Anges, ça veut dire que le maire était une femme, le conseil de ville, c’était des femmes. Je suis à peu près assuré que ce n'était pas le cas dans les autres municipalités et ç’a été comme ça fort longtemps.

Comme les assemblées communautaires prennent la place des séances du conseil municipal, la mairesse assure que tout le monde peut se faire entendre.

C'est démocratique. La supérieure ne fait pas ce qu'elle veut, précise sœur Hélène Marquis. Quand c'est d'envergure, il faut que ce soit accepté par deux tiers des voix.

Notre-Dame-des-Anges ne perçoit aucune taxe de ses résidents ou du CHSLD. À la suite d'une entente à la fin du 19e siècle, la ville de Québec s'engagea à offrir les services du réseau d'aqueduc et d'égout, de sécurité publique et d’incendie en échange de terrains qui ont appartenu à la communauté notamment ceux du parc Victoria.

Des soeurs autour d'une table dans une salle avec une statue religieuse

Les soeurs se rassemblent pour discuter et prendre des décisions.

Photo : Radio-Canada / Bruno Giguère

On n'est pas taxé, car tout ce qui nous entoure a été donné à la Ville.

Sœur Hélène Marquis

Quant à l'avenir de la municipalité, la sœur supérieure n'est plus fermée à une annexion avec la Ville de Québec, mais affirme que ce n'est pas pour demain.

Je pense que tant que les religieuses sont encore capables, nous resterons une municipalité, affirme la supérieure. C'est comme un symbole, un patrimoine qui fait partie d'un ensemble qui est très ancien. Je me dis que c'est quand même un atout que je trouve important. [...] Ça fait partie de l'histoire.

Les soeurs de la congrégation lors d'une messe

Les soeurs de la congrégation lors d'une messe

Photo : Radio-Canada

Les Augustines réfléchissent à comment elles souligneront le 400e anniversaire de l’arrivée des frères récollets à Québec.

Mais les festivités permettront de célébrer, 12 ans après le 400e de la fondation de Québec, des communautés religieuses qui ont marqué l'histoire du Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Histoire