•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voyez les cinq finalistes du Grand Prix du livre de Montréal

La couverture du livre <i>Querelle de Roberval</i>, de Kevin Lambert, avec, en arrière plan, une écorce d'arbre en gros plan traversée par une ligne de peinture orange en aérosol.

La couverture du livre Querelle de Roberval, de Kevin Lambert

Photo : Héliotrope

Radio-Canada

La Ville de Montréal a dévoilé jeudi matin les noms des auteurs et autrices en lice pour son prix d’excellence en création littéraire.

Kevin Lambert, qui était jusqu’à récemment dans la course pour le prestigieux prix Médicis, est un des finalistes du Grand Prix du livre de Montréal pour son livre Querelle de Roberval, paru aux éditions Héliotrope.

Inspiré du roman Querelle de Brest, de Jean Genet, l’auteur propose un roman social sur fond de grève. Son personnage principal, Querelle, ébranle les mœurs hétéronormatives des employés d'une scierie du Lac-Saint-Jean.

Aussi en lice pour les Prix littéraires du Gouverneur général du Canada du côté des essais, Daniel Canty est finaliste pour son ouvrage La Société des grands fonds, paru à la maison d’édition saguenéenne La Peuplade.

C’est pour sa pièce Les Hardings (Atelier 10) qu’Alexia Bürger est aussi finaliste au Grand Prix. Elle aborde dans cette œuvre la tragédie de Lac-Mégantic, survenue en juillet 2013. La pièce s'orchestre autour d'un dialogue fictif entre trois personnages, tous nommés Thomas Harding : le chauffeur à l'origine de la mort de 47 personnes en 2013, un écrivain britannique et un assureur américain.

Finaliste du Prix du récit de Radio-Canada en 2012 pour La salive, David Clerson est aussi en lice pour le prix littéraire montréalais. Son recueil Dormir sans tête (Héliotrope) propose 12 nouvelles qui font vibrer les angoisses humaines.

Finalement, Carole David, avec son recueil de poésie Comment nous sommes nés (Les Herbes rouges), complète la liste. L’autrice compte 10 recueils de poésie qui mêlent narrativité et poésie, américanité et féminité, et a été récompensée par des prix importants au cours de sa carrière.

Le gagnant ou la gagnante du Grand Prix du livre de Montréal recevra une bourse de 15 000 $.

Livres

Arts