•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet pilote pour garder les enfants métis à risque dans leur famille

Des gens à côté d'un pupitre.

Le projet pilote, annoncé jeudi, durera trois ans.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michelle Borduas

Radio-Canada

Le ministère des Familles du Manitoba a annoncé, jeudi, la mise en place d’un nouveau projet pilote en matière de santé mentale et de toxicomanie, qui sera réalisé avec la Fédération des Métis du Manitoba (MMF) afin d'aider les familles métisses à risque.

Un article de Marie-Michelle Borduas

Le projet pilote, nommé Community Healing and Recovering Together (CHART), devrait démarrer en février prochain. D’une durée de trois ans, il soutiendra environ 60 familles métisses de Winnipeg et de Dauphin.

L'objectif est de réduire les problématiques découlant de la toxicomanie des parents, des mauvais traitements et de la négligence, tout en maintenant les enfants dans leur famille. Pour ce faire, le gouvernement provincial investit 1,9 million de dollars pour toute la durée du projet pilote.

Réduire le nombre d'enfants retirés

La ministre des Familles, Heather Stefanson, indique que le but de ce programme, qui s'inspire de modèles similaires aux États-Unis, est de réduire le nombre d’enfants retirés de leur famille et de les garder autant que possible auprès de leurs proches.

« Nous voulons, avec la MMF, réellement changer la donne et assurer un meilleur départ pour les enfants issus de familles à risque », souligne la ministre Heather Stefanson.

Le directeur des Services métis à l’enfance et à la famille précise que, dans l’optique où un enfant devrait être retiré de sa famille pour sa sécurité, le choix de retrait serait décidé « avec, par et pour la famille ».

L’argent du gouvernement servira notamment à rendre disponibles rapidement plusieurs services et ressources communautaires, tels que du mentorat, un accès à des travailleurs sociaux ou à des travailleurs en santé mentale et en toxicomanie.

Le programme qu'on élabore, c'est de garder les enfants avec leur propre famille, autant que possible, en sécurité. On devrait faire tout ce qui est possible pour aider les familles et les enfants.

Mona Buors, ministre des Familles de la Fédération des Métis du Manitoba

Le gouvernement du Manitoba soutient que ce programme répond à la recommandation d’offrir des services destinés aux Autochtones de la Commission de vérité et réconciliation du Canada et à deux recommandations VIRGO sur l’accessibilité en santé mentale et en dépendances.

Le programme CHART pourrait continuer après la période d’essai de trois ans si l’évaluation de son efficacité le recommande.

Manitoba

Autochtones