•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le CISSS de la Côte-Nord défend l’embauche d’un médecin aux antécédents criminels

L'hôpital de Havre-Saint-Pierre

L'hôpital de Havre-Saint-Pierre

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le docteur Jean-Charles Labbé nouvellement embauché à l'hôpital de Havre-Saint-Pierre avait été radié provisoirement par le Collège des médecins, en septembre 2014, pour avoir pratiqué sous l'influence de l'alcool. Ce n'est qu'au terme de neuf mois de radiation que le docteur avait pu réintégrer sa pratique.

Jean-Charles Labbé est aussi visé par deux limitations du Collège des médecins. Il ne peut pas prescrire d'ordonnance pour des stupéfiants, des anxiolytiques et toute autre forme de drogue contrôlée.

Malgré ce passé judiciaire, la coordonnatrice des territoires au Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Dyane Benoît, précise avoir procédé à cette embauche en connaissance de cause. Il y a différentes structures qui nous permettent de [nous] assurer que la vigilance qui doit être accordée va l’être, déclare-t-elle.

Par ailleurs, Jean-Charles Labbé a été reconnu coupable de menaces et d'utilisation négligente d'armes à feu, ainsi qu'à la conduite avec facultés affaiblies, à au moins trois reprises, entre 2011 et 2017.

Dyane Benoît se fait par ailleurs rassurante quant au suivi sur le travail de M. Labbé comme de tout autre employé du CISSS.

Rappelons que depuis plusieurs mois, le CISSS de la Côte-Nord redoublait d’efforts pour recruter des médecins en Minganie. En novembre 2018, des médecins de l’hôpital de Havre-Saint-Pierre avaient réclamé du renfort. À ce moment, ils étaient de 5 à 7 médecins généralistes, alors que 13 sont nécessaires. Cet été, les services avaient été réduits pendant un mois à l’urgence en raison de la pénurie de médecins.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle

Côte-Nord

Justice