•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel au vote stratégique environnemental auprès des signataires du Pacte

Un message de Dominic Champagne et Laure Waridel les encourage à voter contre le Parti conservateur du Canada.

Laure Waridel en entrevue sur le plateau d'ICI RDI.

Le message envoyé par Laure Waridel et Dominic Champagne appelle aussi les électeurs à inciter leur entourage à faire un vote stratégique.

Photo : Radio-Canada

Marc-Antoine Ménard

Plusieurs signataires du Pacte pour la transition écologique, signé par quelque 500 personnalités l’année dernière, ont reçu un message des militants Dominic Champagne et Laure Waridel les encourageant à voter contre le Parti conservateur du Canada.

En entrevue à ICI RDI, la cofondatrice de l’organisme Équiterre a expliqué que le message en question a été acheminé à des signataires résidant dans 16 « circonscriptions pivots » où l’on s’attend à des luttes serrées lors des élections fédérales de lundi prochain.

Les auteurs du message invitent les électeurs à vérifier quel candidat a le plus de chances de faire contrepoids aux conservateurs dans leur circonscription, et à l’appuyer pour rassembler le « vote progressiste ».

Les derniers sondages nous indiquent que chaque vote peut faire la différence dans VOTRE circonscription. La division du vote progressiste et environnemental favorise les conservateurs. Or, ce parti est loin de faire de l’environnement une priorité, précise la lettre signée par Dominic Champagne et Laure Waridel.

On a senti le devoir moral d’informer les électeurs de ces circonscriptions-là, a expliqué Mme Waridel. On considère que ce parti est clairement une menace pour l’environnement.

La militante s’est défendue d’inciter ainsi les gens à voter pour le Parti libéral du Canada, la formation la plus susceptible de former un gouvernement, mis à part le Parti conservateur. Ça peut vouloir dire voter Bloc dans certaines circonscriptions, a-t-elle souligné.

Elle juge que les conservateurs ont un programme « anti-climat, anti-science, anti-protection de la biodiversité, anti-santé publique ».

On n’a pas quatre ans à perdre, ajoute Laure Waridel. Ça fait 30 ans que je vois des gouvernements se succéder et ne pas remplir leurs obligations.

La militante précise que la lettre envoyée à certains électeurs a été relue par un juriste qui a confirmé qu’elle était conforme à la loi électorale, puisqu’une telle intervention relève de la liberté d’expression.

Notre mission, c’est de promouvoir la transition écologique, a résumé Laure Waridel, qui a aussi appelé au vote stratégique sur sa page Facebook.

L’écrivaine Margaret Atwood a lancé un appel similaire aux électeurs dans le Globe and Mail : Votez pour le parti qui sait qu’il y a une crise climatique, qui a un plan au moins semi-viable, et qui pourrait gagner dans votre circonscription.

Notre dossier Élections Canada 2019

Réactions partagées

L'appel relayé aux signataires du Pacte ne fait pas l'unanimité parmi les environnementalistes.

Votez selon vos convictions SVP, lâche le président de l'Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique (AQLPA), André Bélisle, dans un message sur Facebook. Il estime que le message diffusé n'est pas de bloquer les conservateurs, mais plutôt de voter libéral.

Cet appel des responsables du Pacte a été envoyé dans 16 comtés, dont Laurier–Sainte-Marie, où le conservateur n'a pas la moindre chance d'être élu, mais, par contre, le libéral Steven Guilbeault, grand ami de Laure Waridel [elle a cofondé Équiterre notamment avec M. Guilbeault, NDLR] est en difficulté, explique M. Bélisle.

Comme signataire, on ne m'a pas demandé mon avis, alors je le dis, je suis contre.

André Bélisle, président de l'AQLPA, sur Facebook

Le président de l'AQLPA affirme que le Bloc québécois, le Nouveau Parti démocratique et le Parti vert ont tous endossé la Déclaration citoyenne universelle d'urgence climatique. Ainsi, il invite les électeurs à appuyer des partis qui pourront exercer une influence dans un éventuel gouvernement minoritaire.

De son côté, Karel Mayrand, directeur de la Fondation Suzuki pour le Québec et l'Atlantique, donne son appui total à ce geste important de Laure Waridel et Dominic Champagne, dans une publication Facebook.

Avec la collaboration d'Étienne Leblanc

Politique fédérale

Politique