•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse de la facture pour la gestion des déchets en Haute-Gaspésie

Les maires de la Haute-Gaspésie ont accepté de signer un contrat de sept ans avec Groupe Bouffard de Matane. L'entente coûtera un million de dollars par année.

Le couvercle d'un bac de reclyclage est entrouvert, du papier et du cartons sont au fond du bac.

Un bac de recyclage

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé

Les maires de la Haute-Gaspésie ont accepté de signer un contrat de sept ans avec Groupe Bouffard de Matane qui lui coûtera un million de dollars par année.

La taxe pour la gestion des déchets des contribuables des municipalités de la Haute-Gaspésie devrait donc augmenter, l’an prochain, en raison d’une hausse de 400 000 $ de la facture annuelle.

Trois ans après avoir été évincé de la collecte des matières résiduelles et recyclables, Groupe Bouffard de Matane reprend du service.

Groupe Bouffard détenait déjà le contrat de cueillette des gros rebuts et celui des écocentres.

L’entreprise a aussi soumissionné pour la collecte des matières putrescibles qui ne pourront plus être enfouies à partir de 2022. Cette nouvelle collecte fera grimper la facture de 200 000 $.

La collecte des déchets était effectuée, depuis 2016, par Exploitation Jaffa de Saint-Alphonse. Récemment la MRC de la Haute-Gaspésie a décidé de ne pas renouveler son entente avec Exploitation Jaffa, comme le lui permettait son contrat et est plutôt retournée en appel d’offres.

Deux seuls soumissionnaires ont répondu à l’appel d’offres lancé par la MRC de la Haute-Gaspésie.

Un homme s'apprête à vider un bac d'ordures dans le camion.

Collecte des ordures

Photo : Radio-Canada

Les économies qu’a pu réaliser la MRC en 2016 en confiant le travail à Exploitation Jaffa se sont désormais volatilisées. La soumission d’Exploitation Jaffa était largement supérieure à celle déposée par Groupe Bouffard.

C’est le volet récupération qui nous fait particulièrement mal , relève le préfet de la MRC de la Haute-Gaspésie, Allen Cormier. Le préfet ajoute que les règles de la récupération ne sont parfois pas très bien comprises par la population. Divers objets, couches ou même animaux morts ont été retrouvés dans des bacs de récupération.

Le fait que les gens font l’exercice de récupération de la mauvaise façon, ajoute M. Cormier, ça entraîne des coûts additionnels. Il faut aussi penser qu’une matière en récupération de qualité obtient un meilleur prix. Quand on arrive avec des bacs bleus où il y a des matières qu’on ne souhaite pas voir, ça fait exploser les coûts et ça fait diminuer les offres pour le matériel de ce genre-là.

Travailleurs à l'usine de Groupe Bouffard située à Matane

Travailleurs à l'usine de Groupe Bouffard située à Matane

Photo : Radio-Canada

La MRC estime qu’elle s’en sort malgré tout relativement bien dans un contexte mondial de crise du recyclage.

Le préfet relève par contre que malgré l’augmentation, les coûts ne seront guère plus élevés que la facture payée par la MRC avant 2016. Bouffard était présent avec nous en 2016, ce n’est pas un montant qui est vraiment considérable par rapport à ce qu’on payait en 2016, on parle de 75 000 $ échelonné sur trois ans.

La MRC a accordé un contrat de sept ans afin d’harmoniser le contrat de collecte avec l’entente qu’elle détient avec la Ville de Matane sur l’enfouissement des déchets.

Les deux contrats arriveront désormais à échéance en même temps. Ça offre aussi une stabilité, ajoute le directeur général de la MRC, Sébastien Lévesque.

Vers le compostage

Par ailleurs, la MRC de la Haute-Gaspésie est toujours en discussion avec la Ville de Matane en ce qui a trait au traitement des matières putrescibles.

Un bac vert, un bac bleu et un bac noir sont alignés sur le côté d'une maison.

Éventuellement, un troisième bac s'ajoutera pour la récupération des matières compostables.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Les deux territoires pourraient partager la même plateforme de compostage. Deux rencontres ont eu lieu jusqu’à maintenant.

La MRC de la Haute-Gaspésie ne ferme pas la porte à une association avec une autre MRC de la Gaspésie.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Affaires municipales