•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Policière accusée : les agents d’Halifax ne pourront plus apporter leur arme à la maison

La police d'Halifax annonce de nouvelles règles après l'arrestation d'une de ses membres.

Un policier.

Dan Kinsella est le chef du service policier régional d'Halifax.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les policiers d’Halifax ne pourront plus apporter à la maison leur arme de service, a annoncé jeudi le chef de la Police régionale d’Halifax.

Dan Kinsella réagissait à la mise en accusation d’une policière de la Municipalité.

La constable Jennifer McPhee, 42 ans, fait face à sept chefs d’accusation après avoir commis un vol présumé qui serait survenu dans un supermarché Atlantic Superstore d’Halifax le 13 septembre. La policière aurait été en possession de son arme de service, un pistolet SIG Sauer 9 mm, lors des faits allégués.

Jennifer McPhee est accusée :

  • d’usage négligent d'une arme à feu;
  • de port d'une arme dissimulée;
  • de possession non autorisée d'une arme à feu à autorisation restreinte;
  • de possession d’une arme à feu à autorisation restreinte avec des munitions;
  • de vol de moins de 5000 $;
  • de contravention des règlements régissant l'entreposage d'une arme à feu;
  • de déguisement dans un dessein criminel.

Il n’y a aucune raison valable pour les policiers de transporter leur arme de service lorsqu’ils ne sont pas en devoir, a déclaré Dan Kinsella lors de la conférence de presse, jeudi, durant laquelle il a annoncé les nouvelles règles pour les policiers sous ses ordres.

Portrait d'une femme devant un arrière-plan bleu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jennifer McPhee, de la Police régionale d'Halifax

Photo : Police régionale d'Halifax

Jennifer McPhee, qui travaille depuis 17 ans pour la force policière d’Halifax, est présentement suspendue avec salaire.

La suspension avec salaire dans un pareil cas est conforme à la loi sur la police de la Nouvelle-Écosse.

Ce n’est pas la première fois que cette policière a des démêlés judiciaires. En février 2012, elle avait été accusée de conduite en état d’ébriété. L’année suivante, elle avait reconnu avoir eu un taux d’alcoolémie supérieur à la limite permise et avait été condamnée à une période de probation.

Un détective accusé, un autre policier visé par une enquête

La semaine dernière, le chef Dan Kinsella avait annoncé que des accusations avaient été déposées à l’encontre d’un membre de la Police régionale d’Halifax, et que deux autres faisaient l’objet d’une enquête. L’une de ces deux personnes est la policière Jennifer McPhee.

Le détective Joseph Farrow, 51 ans, fait face à des accusations d’agression sexuelle et d’entrée illégale dans une demeure. L’Équipe d'intervention en cas d'incident grave (Serious Incident Response Team, SiRT) a indiqué que Joseph Farrow connaissait la victime. Il n’était pas en devoir lors des faits allégués. Le détective est suspendu, mais continue de percevoir son salaire.

Un autre policier âgé de 35 ans a été arrêté après un incident conjugal le 7 octobre à Eastern Passage, en banlieue d’Halifax, et est l’objet d’une enquête du SiRT.

Avec les informations de CBC et la Presse canadienne

Nouvelle-Écosse

Forces de l'ordre