•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des coyotes s'aventurent de plus en plus dans les villes

Un plan rapproché de coyote.

Les coyotes adultes ont tendance à se rendre dans les zones urbaines pour chercher de la nourriture, qu'il s'agisse de déchets, de lapins ou de cerfs.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Ils sont majestueux et impressionnants, mais leur présence peut déranger et s'avérer dangereuse. Les rencontres entre coyotes et humains se multiplient dans le Sud de l'Ontario et les habitants de la région sont appelés à cohabiter avec eux.

L’été dernier à LaSalle, dans le Sud-Ouest ontarien, un coyote a tué un chien dans la cour d’une résidence familiale. Un incident qui a laissé la communauté en alerte. Plusieurs résidents ont depuis témoigné avoir eu des rencontres plus fréquentes avec ces animaux.

Le coyote (Canis latrans) est l’un des trois représentants sauvages de la famille des canidés au Canada. Les deux autres membres sont le loup et le renard (roux, arctique, gris et véloce). Les coyotes sont des animaux d’habitudes, qui ratissent à répétition leur territoire, qui fait généralement 4 kilomètres carrés.

Le biologiste de la faune au Collège Boréal de Sudbury, Karl Aubry, explique que lorsqu’une telle rencontre se produit, il faut faire preuve de prudence.

Même si l’animal est dans une ville, il garde son comportement sauvage. Il ne faut donc pas s’en approcher. Il faut aussi garder l’animal en vue, mais il faut éviter de le regarder droit dans les yeux pour ne pas le provoquer et il faut garder une distance suffisante avec l’animal, recommande-t-il.

Si vous avez un chien, l’expert conseille de l'enfermer à l’intérieur et d’éviter tout contact entre votre animal et le coyote. En cas d’attaque, il ne faut surtout pas s’interposer entre votre animal de compagnie et l’animal sauvage, dit Karl Aubry.

Selon lui, la meilleure chose à faire est de contacter les policiers.

Surpopulation et destruction de l’habitat

L’augmentation de la présence des animaux sauvages dans les villes est souvent due à un manque de nourriture dans leur milieu naturel en raison parfois d'une surpopulation.

Il faut toujours garder en tête la possibilité qu’un animal sauvage puisse se retrouver dans un milieu urbain. Pour éviter de les attirer, il faut le plus possible éviter de laisser de la nourriture à l’extérieur. Bien sûr, il ne faut pas les nourrir non plus, prévient Karl Aubry.

Il estime également que l’étalement urbain a pour effet de détruire les habitats naturels des animaux, ce qui les pousse vers les villes.

L’animal qui se retrouve en milieu urbain ne le fait pas par choix. Il ne veut pas aller vivre en ville, il préfère vivre dans le bois. 

Karl Aubry, biologiste de la faune au Collège Boréal

Session d'information

Afin d'aider ses habitants à cohabiter avec ces animaux, la municipalité de LaSalle a décidé d'organiser une séance d’information publique avec des représentants du ministère des Richesses naturelles et des Forêts, ainsi que de l’association de conservation de la faune Coyote Watch Canada.

Jeudi soir, les citoyens pourront se rendre au Centre Lasalle Civic, entre 18 h et 20 h afin d’échanger avec les experts. La municipalité souhaite que sa population soit mieux informée sur ce qu'il faut faire face à un animal sauvage.

Windsor

Nature et animaux