•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Andromède la cannibale se raconte

Le passé « alimentaire » de la galaxie voisine de notre Voie lactée a été reconstitué par des astronomes australiens qui se sont livrés à un véritable travail de détectives célestes.

Illustration du spectacle de la rencontre d'Andromède (à gauche) et de la Voie lactée tel qu'il sera possible de l'apercevoir à partir de la Terre.

La galaxie Andromède devrait atteindre notre galaxie d'ici 4,5 milliards d'années.

Photo : NASA/ESA

Alain Labelle

La galaxie a connu deux épisodes de gavage cosmique séparés par des milliards d'années, où elle a englouti d’autres galaxies, grandes et petites. Notre galaxie est la prochaine au menu.

Ce n’est plus un secret pour personne : Andromède fonce vers notre galaxie. Elle devrait l’atteindre et se l’offrir en repas dans environ 4,5 milliards d’années.

Mais la Voie lactée ne sera cependant pas le premier festin astronomique de sa voisine, loin de là.

Dans leurs travaux, les chercheurs Dougal Mackey et Geraint Lewis ont d’abord confirmé, en analysant des traînées d’étoiles observées dans son sillon, qu'Andromède avait bel et bien avalé plusieurs galaxies au cours des derniers milliards d'années.

Une vue d'Andromède avec les mesures du mouvement des étoiles qui composent la galaxie.

Une vue d'Andromède avec les mesures du mouvement des étoiles qui composent la galaxie.

Photo : ESA/Gaia/NASA/Galex

Encore plus vorace qu'estimé

Les scientifiques ont aussi détecté les traces d'autres petites galaxies qu'Andromède aurait englouties il y a pas moins de 10 milliards d'années, pratiquement au moment de sa formation.

Nous avons pu établir la façon dont Andromède s’y est prise pour les attirer et les ingurgiter à différents moments de son évolution.

Dougal Mackey, Université nationale d’Australie

Cette étude montre ainsi qu’Andromède a traversé deux « épisodes alimentaires » majeurs venant de directions complètement différentes.

C'est très particulier. Cela laisse à penser que ces repas extragalactiques sont composés de matière en provenance de la toile cosmique qui structure l’Univers, explique Dougal Mackey.

Andromède possède un halo galactique beaucoup plus grand et plus complexe que la Voie lactée, ce qui indique qu'elle a cannibalisé beaucoup plus de galaxies, peut-être plus grandes.

Dougal Mackey

Repères

  • Andromède a été décrite pour la première fois en 964 par l’astronome perse Abd al-Rahman al-Soufi.
  • Située à environ 2,55 millions d'années-lumière du Soleil (une année-lumière correspond à 9460 milliards de kilomètres), elle est considérée comme la sœur jumelle de la Voie lactée, la galaxie dans laquelle se trouve notre système solaire.
  • La Voie lactée et la galaxie d'Andromède se rapprochent l'une de l'autre à plus de 440 000 km/h.
  • Ces deux galaxies appartiennent à un grand ensemble d’une soixantaine de galaxies connu sous le nom de Groupe Local. Ce groupe inclut également le Grand Nuage et le Petit Nuage de Magellan, et les galaxies du Triangle et de Barnard.

Prochain repas, la Voie lactée

Andromède, qui présente un diamètre d'environ 220 000 années-lumière et qui contiendrait environ mille milliards d'étoiles, fonce maintenant sur sa voisine, notre galaxie, à une vitesse de 430 000 km/h.

Image de la Voie lactée.

La Voie lactée et Andromède sont des galaxies à spirales,

Photo : ESA/Gaia/DPA

Nos travaux sont utiles dans la mesure où ils permettent de mieux comprendre à quel genre de monstre notre galaxie sera confrontée, explique M. Mackey.

L'une de nos principales motivations en astronomie est de comprendre notre place dans l'Univers. Une façon d'apprendre à connaître notre galaxie est d'étudier d'autres galaxies qui lui ressemblent, et d'essayer de comprendre comment ces systèmes se sont formés et se sont développés.

Dougal Mackey

C’est parfois plus facile de regarder d’autres galaxies que notre Voie lactée parce que nous vivons à l'intérieur et que cela peut rendre l’observation plus difficile, poursuit le chercheur.

Nous sommes des archéologues cosmiques. Nous mettons au jour des fossiles de galaxies mortes depuis longtemps plutôt que des traces de civilisations humaines.

Geraint Lewis, Université de Sydney

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Nature (Nouvelle fenêtre) (en anglais).

Pas la première et pas la dernière

Une autre galaxie, le Grand Nuage de Magellan, devrait frapper la Voie lactée avant Andromède, ont estimé récemment des astronomes américains. Elles pourraient ainsi fusionner dans 2,4 millions d’années.

D’autres travaux ont déjà montré que l'apparence de la Voie lactée était le résultat de collisions célestes. Par exemple, en 2011, l’astronome américain Chris Purcell et ses collègues de l'Université de la Californie affirmaient que les bras en forme de spirales de la galaxie se seraient déployés à la suite de deux impacts avec la galaxie naine du Sagittaire.

Astronomie

Science