•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Meurtre de Candace Derksen : Mark Grant poursuit la Couronne et la police

Un portant des lunettes à gauche, et à droite, une jeune fille aux cheveux noirs

Mark Edward Grant, à gauche, a été reconnu coupable en 2011 du meurtre au second degré de Candace Derksen, 13 ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Après avoir passé 10 ans en prison pour le meurtre de Candace Derksen, Mark Edward Grant intente une poursuite contre la province du Manitoba et la police de Winnipeg pour « condamnation injustifiée ».

M. Grant soutient aussi qu’il a été victime d’une enquête négligente. L’homme, maintenant âgé de 55 ans, a été reconnu coupable en 2011 du meurtre non prémédité de Candace Derksen, une adolescente de 13 ans qui avait été enlevée alors qu’elle rentrait chez elle à pied de son école, le 30 novembre 1984, dans le quartier Elmwood de Winnipeg.

Le corps de Candace Derksen gelé a été retrouvé environ sept semaines plus tard dans un hangar à briques situé près du passage supérieur de l'avenue Nairn, à moins de 500 mètres du domicile de sa famille.

Après la découverte du corps, les enquêteurs avaient retrouvé un important nombre de poils sur les vêtements de l’adolescente, sur la ficelle utilisée pour lui attacher les pieds et les mains ainsi que sur deux bûches qui se trouvaient dans le hangar.

Le meurtre est resté non résolu pendant des années, jusqu’à l’arrestation, en 2007, de Mark Grant. Il a été condamné en 2011 dans un procès avec jurés à 25 ans de prison.

La Cour d'appel du Manitoba a annulé la décision en 2013 après que la cour eut statué que le juge du procès avait commis une erreur en ne permettant pas à la défense de présenter au jury des éléments de preuve qui orientaient les accusations vers un autre tueur possible.

M. Grant a continué de clamer son innocence à compter de son arrestation et tout au long de son incarcération. Il réclame 8 500 000 $ en dommages subis.

Une des avocates au dossier, Tina Hill affirme que son client a été attaqué et poignardé à quatre reprises en prison. Elle mentionne qu’il a souffert moralement, psychologiquement, qu’il continue à essuyer des railleries et qu’il n’arrive pas à garder un emploi depuis sa sortie de prison.

Il a perdu toute confiance, dit-elle. Bien qu’il ait été acquitté, les gens ont continué de l’injurier et de lui dire qu’il aurait dû mourir en prison.

Me Hill ajoute que malgré tout Mark Grant a toujours eu de la compassion pour les pertes subies par la famille Derksen. Elle déplore que cette famille doive de nouveau être confrontée aux circonstances entourant la mort de leur fille.

Dans une note envoyée par courriel, un porte-parole du gouvernement déclare que la province n'a pas encore été officiellement avisée de la poursuite intentée par M. Grant.

Il affirme qu’une fois avisée, la province examinera la plainte et prendra les dispositions nécessaires.

Manitoba

Justice