•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau réseau de radiocommunications pour les services d’urgence en Ontario

Un homme qui salue des ambulanciers

Les intervenants d'urgence et de première ligne ainsi que les répartiteurs recevront du nouvel équipement radio et de nouvelles consoles.

Photo : Twitter / @fordnation

Radio-Canada

L’Ontario s’engage à moderniser, d’ici juin 2023, son réseau vieillissant de radiocommunications pour les intervenants d’urgence et de première ligne. La province indique que l’entreprise Bell Mobilité a été choisie pour mener le projet qui coûtera 765 millions de dollars.

L’annonce a été faite jeudi matin à Kenora par le premier ministre de l’Ontario, Doug Ford, en compagnie du ministre ontarien de l'Énergie, du Développement du Nord et des Mines, Greg Rickford.

Bell Mobilité sera notamment responsable de construire un nouveau réseau terrestre de radiocommunications mobiles, comprenant des antennes, des serveurs et de l’équipement de traitement de données.

De l’équipement radio et de nouvelles consoles seront également remis aux intervenants d’urgence ainsi qu’aux répartiteurs.

Le réseau n’avait pas été modernisé depuis près de 20 ans.

Doug Ford en conférence de presse en compagnie de Greg Rickford.

L'annonce de la modernisation du réseau de communications des services d'urgence a été faite à Kenora par le premier ministre Doug Ford et le ministre ontarien de l’Énergie, du Développement du Nord et des Mines, Greg Rickford.

Photo : Twitter / @fordnation

Le ministre Rickford soutient que la mise en oeuvre du nouveau projet est d’autant plus importante pour les nombreuses régions rurales du Nord de l’Ontario où le réseau des communications dont se servent les intervenants d’urgence doit traverser l’un des territoires les plus accidentés de l’Amérique du Nord et atteindre des communautés très isolées.

Le début de la transition vers le nouveau réseau est prévu pour 2021.

Des problèmes non réglés, déplore le NPD

La députée provinciale de Nickel Belt, France Gélinas, qui est aussi la porte-parole du NPD en matière de santé, salue l’engagement de la province.

Elle estime qu'un réseau moderne de radiocommunications pour les services d’urgences aurait pu permettre d’éviter certaines tragédies qui ont déjà eu lieu dans sa circonscription et qui se sont soldées par des pertes de vies humaines.

Elle ajoute que le nouveau réseau ne concerne que les services provinciaux et non les services municipaux.

La députée, qui a récemment déposé un projet de loi visant à étendre le numéro d’urgence 911 à toute la province, souligne que l’annonce est loin de répondre aux besoins particuliers des citoyens vivant en régions rurales ou éloignées.

Les problèmes qu’on a, où les gens signalent le 911 et n’arrivent pas à se connecter, demeurent les mêmes. Les intervenants d’urgence vont être capables de communiquer entre eux beaucoup mieux, mais pour les gens qui cherchent à communiquer avec le système d’urgence, le système est aussi pourri qu’avant, affirme-t-elle.

France Gélinas en entrevue.

France Gélinas aimerait que son projet de loi visant à étendre le service 911 à toute la province soit adopté rapidement.

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement ontarien indique que Bell Mobilité a été choisie au terme d’un processus de sélection rigoureux, mais le choix inquiète tout de même Mme Gélinas, d’autant plus que l’entreprise a déjà menacé d’interrompre ses services dans des communautés où elle était la seule à les fournir.

Une compagnie privée n’a pas toujours le bien-être des Ontariens et Ontariennes au premier plan, mais le bien-être de son bilan financier, fait-elle savoir.

Mon inquiétude est que [la somme de] 765 millions va être donnée à une entreprise privée qui va maintenant jouer un rôle pivotant dans la qualité de notre système d’urgence.

France Gélinas, députée provinciale de Nickel Belt

Je ne leur souhaite pas de mal, mais si quelque chose arrive à l’entreprise, notre système d’urgence va dépendre de tous les changements monétaires qui peuvent se faire avec une compagnie versus quand le gouvernement en est propriétaire, ajoute la députée.

Bell Mobilité sera d’ailleurs responsable de fournir les services d’entretien du réseau et de l’équipement radio pendant 15 ans.

En Ontario, il y a plus 38 000 premiers répondants et le réseau de radiocommunications s’étend sur 750 000 kilomètres carrés.

Nord de l'Ontario

Politique provinciale