•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le piège des faux concours : une victime se confie

Les faux concours se multiplient sur les réseaux sociaux. De simples conseils peuvent vous éviter de vous faire avoir et de recevoir une facture qui peut être très salée.

Alexis De Lancer

Diane Richer s’est plongée sur le tard dans l’univers d’Instagram. Ne connaissant pas très bien ce réseau social surtout populaire chez les jeunes générations, elle ne se doutait pas des risques potentiels liés à certains profils d’utilisateurs.

Gros plan sur Diane Richer.

Diane Richer a été victime d’un faux concours sur Instagram.

Photo : Radio-Canada

Ma fille m’a initiée à Instagram, et pour me sentir hot, j’ai décidé de suivre des gens. Puis je suis tombée sur un compte de Marie-Mai, qui s’est avéré faux, mais je ne le savais pas!

Diane Richer, victime d’un faux concours

Un utilisateur assidu des réseaux sociaux aurait tout de suite détecté le subterfuge. Le faible nombre d’abonnés du faux profil indiquait clairement qu’il y avait anguille sous roche. Mais Diane tombe dans le piège, s’abonne au profil, convaincue que les photos ont réellement été prises par l’équipe de sa grande idole, Marie-Mai. « C’était crédible, c’était récent, je ne pouvais pas m’imaginer que ce n’était pas son vrai site officiel ».

Aperçu d'un faux profil de Marie-Mai sur Instagram.

Ce faux profil compte beaucoup moins d'abonnés que le profil officiel de Marie-Mai, qui est accompagné d'un crochet d'authentification bleu.

Photo : Instagram

Le stratagème

Sur un faux profil de Marie-Mai sur Instagram, Diane Richer s’aperçoit de l’existence d’un concours.

On y fait miroiter la possibilité de gagner un iPhone. Elle tente sa chance sans trop se poser de questions. Sur Instagram, on l’informe que pour être admissible, elle doit fournir son nom et son adresse. Elle obtempère. Quelques heures plus tard, les fraudeurs derrière le faux profil annoncent à Diane... qu’elle a gagné.

Capture d'écran d'une publication Instagram pour gagner un iPhone.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce faux compte de Marie-Mai propose un faux concours.

Photo : Instagram

Voyant l’enthousiasme de Diane, les fraudeurs passent à la vitesse supérieure et la bombardent de questions sur les caractéristiques souhaitées pour l'iPhone qu’elle croit avoir remporté. On informe Diane que pour chaque caractéristique désirée, telle que la couleur ou encore l’espace de stockage disponible, elle doit effectuer un appel téléphonique pour obtenir un code d’activation.

Le hic, c’est que chaque appel entraîne des frais. Diane hésite, mais les fraudeurs la rassurent en lui promettant un remboursement total à la fin du processus. Malgré le doute qui s’est installé dans son esprit, Diane se sent prise dans un engrenage. Elle dit avoir effectué jusqu’à 80 appels en tout. La facture : environ 800 $.

J’étais prise là-dedans, mais moi je me disais : c’est Marie-Mai, c’est officiel, c’est sa gang, donc ils ne vont pas nous flouer, je suis une fan! J’ai continué, mais j’avais toujours un doute dans la tête.

Diane Richer, victime d’un faux concours

Assez, c’est assez

À bout de patience, en voyant la facture monter et les heures passer, Diane exige l’envoi immédiat de son iPhone. Le ton monte entre elle et les fraudeurs. On lui indique que d’autres étapes sont nécessaires. Elle refuse d’aller plus loin. 

Les fraudeurs perdent aussi patience, rabrouent Diane et menacent même d’appeler la police! C’est finalement Diane qui entre en contact avec la police après avoir coupé les liens avec le faux profil de Marie-Mai.

La police ne donnera pas suite au dossier, mais cette démarche facilitera le remboursement des sommes frauduleusement perçues. L’institution bancaire et la compagnie de téléphonie dont Diane Richer est la cliente ne tardent pas à annuler les frais et à lui rendre son argent. « Mon Dieu que j’ai été nouille [...], c’est un concours, je ne devrais pas payer », admet-elle candidement, tout de même soulagée de ne pas avoir tout perdu.

Faux concours et Marie-Mai

Marie-Mai et son équipe sont tout à fait conscients de l’existence de plusieurs faux concours effectués au nom de la chanteuse. Le tirage d'iPhone sur Instagram est certainement un des stratagèmes les plus tenaces. La chanteuse elle-même a mis en garde ses fans sur les réseaux sociaux pour éviter qu’ils ne tombent dans le piège.

La gérante de Marie-Mai, Shannie Ladouceur, soutient que son équipe a dû effectuer plusieurs signalements à la police. Leurs avocats ont aussi été sollicités et Instagram a été avisé que des cas d’usurpation d’identité avaient été décelés.

Assise derrière une console, Shannie Ladouceur

Shannie Ladouceur est la gérante de Marie-Mai.

Photo : Radio-Canada

On ne veut pas se victimiser non plus, ça n’a rien à voir avec les gens qui se font avoir financièrement, mais il y a beaucoup de temps et d’argent qui est mis de notre côté pour essayer de régler ces problèmes-là.

Shannie Ladouceur, gérante de Marie-Mai

Le problème : dès qu’un faux profil de Marie-Mai est fermé par Instagram, un autre est aussitôt créé. Et à chaque fois, la même méthode est employée par les usurpateurs. Ils copient et publient les plus récentes photos du compte officiel de l’artiste pour donner une apparence de vraisemblance aux faux comptes.

Aviser les fans n’est pas une mince affaire pour l’entourage de la vedette. La meilleure façon de sensibiliser les fans est de le faire par l’entremise des profils officiels de l’artiste. Ça veut donc dire que les personnes uniquement abonnées aux faux profils ne sont pas avisées du danger qui les guette. 

Si Instagram collabore et réagit efficacement aux signalements qui lui sont faits, c’est autrement plus compliqué avec Facebook, nous dit la gérante de Marie-Mai. Même la police semble impuissante face aux phénomènes des faux concours. « Malheureusement, tout le monde se renvoie la balle, le côté légal et le côté policier, nous on ne peut rien faire », dit-elle.

Quant aux fraudeurs, ils l’ont facile et savent très bien quel filon exploiter : le fort lien de confiance entre la chanteuse et ses admirateurs. Et c’est précisément ce qui irrite Marie-Mai.

Marie-Mai, ça la choque, ça la décourage, ça lui fait de la peine aussi parce que ça fait des années qu’elle travaille sur ce lien de confiance avec les fans avec les gens, et de voir que des gens utilisent son nom et son image, ça la choque énormément.

Shannie Ladouceur, gérante de Marie-Mai

Heureusement, il semble que la majorité des abonnés aux comptes officiels de l’artiste ne se fait pas avoir. Ils sont même nombreux à rapidement signaler l’arnaque à l’équipe de Marie-Mai, ce qui permet à la gérante d’aussitôt faire fermer les faux comptes. 

Aux yeux de Shannie Ladouceur, cette démarche aurait permis à Diane Richer d’éviter le cauchemar qu’elle a vécu, le seul cas du genre qu’elle a pu recenser. « On a été très surpris, on était au courant qu’il se passait ça sur les réseaux sociaux, mais c’était la première fois qu’on voyait que quelqu’un s’était fait prendre à ce point. »

Diane Richer a appris sa leçon : toujours vérifier si le compte d’une personnalité publique est accompagné d’un crochet d’authentification. C’est généralement le cas sur toutes les plateformes de réseaux sociaux, autant Instagram que Facebook ou Twitter.

Aperçu du profit officiel de Marie-Mai

Sur la plupart des réseaux sociaux, les profils officiels détiennent un crochet d'authentification, comme ici pour Marie-Mai sur Instagram

Photo : Instagram

Autre chose à savoir, selon Shannie Ladouceur, les vedettes ne mettent jamais de l’avant des concours dont les prix n’ont rien à voir avec leur production artistique et « sur les réseaux de Marie-Mai ni sur aucune autre plateforme d’artiste il ne va y avoir des demandes d’argent », ajoute Mme Ladouceur.

Des mises en garde

Mon collègue des Décrypteurs Jeff Yates a récemment enquêté sur le fléau des faux concours. Dans un article récent, il révélait comment les faux concours utilisent Facebook pour recueillir des quantités importantes de données personnelles.

« Un simple partage de photo ou le fait de donner votre nom ou encore celui de vos enfants ou de votre animal de compagnie suffit pour aider les fraudeurs à deviner votre mot de passe », rappelle Jeff Yates.

Voici d’autres conseils en rafale :

  • Vérifier attentivement qui organise le concours; cette information doit être claire.

  • Se méfier des cagnottes. Au Québec, si la valeur du prix excède 2000 $, le concours doit être approuvé par la Régie des alcools, des courses et des jeux, qui publie sur son site web des listes de tirages et concours autorisés (Nouvelle fenêtre).

  • Ne jamais envoyer de l’argent pour pouvoir être admissible à un concours.

  • Contacter la police, comme l'a fait Mme Richer, si vous pensez avoir été victime d'une fraude en raison d'un faux concours.

Mmes Richer et Ladouceur sont les invitées des Décrypteurs, émission présentée le vendredi à 20 h sur ICI RDI (Nouvelle fenêtre), en rediffusion le samedi à 11 h 30 et le dimanche à 16 h 30, et sur TOU.TV.

Avec la collaboration de Stella Dupuy

Société