•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un film en 48h au Salon du livre de l'Estrie

Une jeune fille qui lit un album pour enfant.

Le 41e Salon du livre de l'Estrie a ouvert ses portes ce jeudi.

Photo : Radio-Canada / Émilie Richard

Radio-Canada

Cinq cinéastes de l'Estrie relèveront le défi de réaliser un film en 48 heures. Une nouvelle activité qui s'inscrit dans la programmation du Salon du livre de l'Estrie qui ouvre ses portes ce jeudi.

Cinq auteurs, dont Francine Ruel, écriront un texte jeudi soir lors du cabaret Littérature et autres niaiseries. Ils donneront ensuite leur prose à autant de cinéastes qui devront, en un temps record, transformer ces écrits en film.

Habituellement, un court métrage, ça peut prendre plusieurs années, plusieurs mois à écrire. Les gens ne s'en rendent pas compte. C'est tout un défi. Les films seront présentés à La Maison du cinéma samedi soir!, explique l'un des cinéastes qui ont accepté de relever le défi, Anh Minh Truong.

On ne sait pas ce qu'ils écriront. Il faut l'adapter ou s'en inspirer. C'est un défi. On passe de la forme littéraire à la forme cinématographique. La forme littéraire ne se confronte pas à la réalité. Demain, on annonce de la pluie. Le soleil se couche à 18 h. Il faut qu'on mange. Il faut qu'on dorme. J'ai déjà calculé à quel moment je vais pouvoir dormir!

Anh Minh Truong, cinéaste

Dans sa planification, Anh Minh Truong prévoit envoyer son scénario à ses acteurs, après avoir planché dessus au cours de la nuit, vers 7 h vendredi.Ils doivent apprendre leur texte aussi! Je vais pouvoir dormir quelques heures à ce moment et après, on part la machine!

Son équipe de montage, les gens qui feront la musique et le mixage sont prêts. Ce sont vraiment des conditions extrêmes! Pour limiter les problèmes, j'ai déjà décidé de mon lieu de tournage. Je me suis créé un terrain de jeu, mais je ne sais pas ce qu'il va se passer dedans.

Le réalisateur a déjà choisi la douzaine de personnes qui composeront son équipe. Toutefois, tous les réalisateurs n'ont pas cette longueur d'avance. Plus de la moitié d'entre eux sont originaires de Québec et devront former leur équipe jeudi soir. Ils devront par la suite découvrir le territoire sherbrookois pour sélectionner leurs lieux de tournage.

Pour Anh Minh Truong, il s'agit « de se mettre en danger ». « Ça fait longtemps que je n'ai pas tourné un film pour le plaisir, pour l'art », explique le réalisateur qui planche présentement sur l'écriture de trois longs métrages.

Les cinq courts métrages seront diffusés à La Maison du cinéma, samedi soir, à 19 h. Les cinq auteurs et les cinq réalisateurs seront sur place pour discuter de leur oeuvre avec le public.

Estrie

Cinéma