•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford joue-t-il avec les chiffres? Analyse du déficit de l'Ontario

Une tirelire.

L'énoncé économique d'automne sera présenté le 6 novembre en Ontario.

Photo : iStockphoto

Julie-Anne Lamoureux

Le Bureau de la responsabilité financière de l'Ontario (BRF) s'est penché sur les dernières données relatives aux finances publiques, en attendant la publication de l'énoncé économique d'automne.

Le déficit estimé par les progressistes-conservateurs pour 2018-2019 est passé de 15 milliards de dollars à 7,4 milliards depuis l'élection du gouvernement de Doug Ford, en juin 2018.

Le gouvernement a d'abord réduit son estimation à 14,5 milliards dans l'énoncé économique de novembre 2018, puis à 11,7 milliards dans le budget du printemps dernier, avant d'en arriver à 7,4 milliards en septembre dernier.

Dans un rapport publié jeudi, le Bureau de la responsabilité financière (BRF) souligne que les revenus fiscaux ont augmenté considérablement en 2018-2019, ce qui explique les meilleurs résultats.

Bon an mal an, de 2000 à 2017, les revenus fiscaux ont augmenté de 3,5 % en moyenne par année. En 2018-2019, ces revenus ont crû de 5,8 %, alors que les prévisions étaient d'avoir un taux de croissance de 3,4 %.

Les revenus des sociétés ont particulièrement augmenté. Les recettes issues de l'impôt des particuliers ont aussi connu une légère hausse.

Les dépenses des programmes ont par ailleurs été inférieures à ce qui était prévu dans le dernier budget.

C'est incertain si ce dépassement des attentes sera maintenu au cours des exercices à venir.

Extrait du rapport du Bureau de la responsabilité financière de l'Ontario

Le ministre des Finances, Rod Phillips, présentera son énoncé économique d'automne le 6 novembre.

Une colonne de fumée noire s'échappe de la cheminée d'un complexe industriel.

Le gouvernement de Doug Ford a annulé la participation de l'Ontario à la bourse du carbone.

Photo : Getty Images/iStock/rui_noronha

Déficit plus élevé qu'en 2017-2018

Le BRF explique aussi dans son rapport pourquoi le déficit provincial de 7,4 milliards pour 2018-2019 est plus élevé que celui de l'année précédente.

En 2017-2018, il était de 3,7 milliards.

L'augmentation relativement marquée du déficit est le résultat d'une croissance modeste des revenus, combinée à une augmentation relativement importante des dépenses de programmes.

Extrait du rapport du Bureau de la responsabilité financière de l'Ontario

L'analyse montre que le déficit a en partie augmenté en raison des choix politiques de l'ancien et de l'actuel gouvernement de l'Ontario.

Par exemple, la décision du gouvernement Ford d'annuler le Programme de plafonnement et d'échange de droits d'émission de gaz à effet de serre a entraîné une diminution des revenus de 1,9 milliard en 2018-2019 par rapport à 2017-2018.

Réactions

Le Parti libéral de l'Ontario a réagi en déplorant que les conservateurs aient utilisé le chiffre de 15 milliards de dollars pour parler du déficit à leur arrivée au pouvoir. Selon les libéraux, ce chiffre n'a jamais existé.

Je crains que le gouvernement continue de réduire les revenus et que cela ait une répercussion sur les services dont dépendent les familles.

John Fraser, chef intérimaire du Parti libéral de l'Ontario

Les libéraux jugent que les conservateurs ont gonflé le déficit pour justifier des compressions dans les services.

Toronto

Politique provinciale